top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Série : Une promenade en enfer (Tome 1 et 2)

Dernière mise à jour : 15 mars





  • Résumé :

Quand l'horreur dépasse l'entendement, saurez–vous distinguer la réalité de vos pires cauchemars ?

Les agents spéciaux Shaw et McGregor sont désormais en charge des affaires courantes, et c'est exactement ce que Shaw aime. Elle a presque 40 ans, à la limite de l'épuisement et les souvenirs effroyables de sa dernière enquête la hantent comme des ombres. McGregor, quant à lui, est plus jeune et plus dévoué : il s'accroche à une certaine forme d'idéalisme, quoi que le monde puisse lui faire subir.


  • Critique :

Lors de l’annonce de la publication d’une balade en enfer de Garth Ennis par Black river, je me suis d’emblée demandé à quel Garth Ennis on aurait droit, celui posé et piquant juste ce qu’il faut qui a écrit notamment Red Team, Caliban, Sara ou encore Rover Red Charlie ou bien le Garth Ennis déjanté et ultra provocateur qui a écrit The boys, Crossed, Preacher et j’en passe.

Ma préférence allant clairement au premier j’avais grand espoir d’avoir à faire à lui et de trouver une ambiance à la Red Team. Heureusement pour moi le premier de mes deux souhaits s’est réalisé quand l’autre ne l’est que partiellement.. Si il est en effet question de suivre des enquêteurs comme dans Red Team, certains aspects diffèrent. Commençons par les points communs. Déjà nous suivons des enquêteurs (FBI dans ce titre et Police pour Red Team), l’ambiance y est très lourde et sombre et assez vite on comprend que ces enquêteurs (ou du moins certains) sont très respectueux des règles de leur métier… jusqu’à un certain point. C’est d’ailleurs le point commun majeur entre les deux œuvres.

Du côté des points qui diffèrent, je peux citer l'aspect “surnaturel” du titre avec le fameux enfer (point de spoil, c’est littéralement dans le titre) dont on ne sait pas vraiment si il est réel ou non.

Autre différence et pas des moindres, contrairement à son autre oeuvre il a un propos politique où il n’hésite pas à souligner les différentes choses surréalistes auxquels les américains ont eu droit sous l’ère Trump et j’ai particulièrement aimé certaines cases où McGregor lit une discussion surréaliste sur Twitter interrompue par une publicité non moins surréaliste, le genre de situation particulièrement cocasse à laquelle j’ai déjà pu assister.


Globalement j’ai passé un très bon moment de lecture même si un ou deux points m’ont un peu perturbés. Déjà Garth Ennis a fait le choix de passer régulièrement du moment présent dans le hangar à l’ancienne affaire perturbant les deux enquêteurs. Les transitions sont parfois un peu déroutantes, surtout que les scènes en rapport avec leur ancienne affaire ne reprennent pas les faits depuis le début. Il m’a fallu un moment pour raccrocher les wagons au prix de quelques retours en arrière.

J’ai également eu du mal avec les dialogues des deux protagonistes qui ne cessent d’abuser des suspensions. Le but doit probablement être d’apporter du suspense dans les dialogues ou une sorte d’hésitation montrant leur inconfort quand il s’agit de parler du problème actuel ou de leur ancienne affaire mais le résultat casse littéralement l’expérience de lecture qui aurait pu être autrement plus fluide.


À côté de ça j’ai beaucoup apprécié le thème de ce premier tome et son ambiance très sombre. D’ailleurs une scène impliquant une équipe du S.W.A.T est particulièrement marquante.


Côté dessin, sans être un chef d'œuvre, le travail de Goran Sudzuka est très qualitatif et aura probablement l’avantage de plaire au plus grand nombre.


  • Conclusion :

Une promenade en enfer est une excellente lecture malgré deux petits points un petit peu gênants. Si comme moi vous avez aimé Red Team, ce titre devrait grandement vous plaire et la suite est très prometteuse.


Thomas.


 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).




 


Une promenade en enfer Tome 2 (dernier)

.


  • Résumé :

Quand l'horreur dépasse l'entendement, saurez–vous distinguer la réalité de vos pires cauchemars ?

Piégés dans l'entrepôt de Longbeach, les agents spéciaux du F.B.I., Shaw et McGregor, voient leur réalité se tordre une fois de plus, les plongeant dans une toute nouvelle dimension de terreur. Leur guide est Paul Carnahan, le tueur d'enfants dont ils ne sont jamais parvenus à prouver la culpabilité, un homme que l'on sait pourtant mort et enterré. Au fur et à mesure que ce monstre trop humain raconte son histoire, le duo commence à réaliser l'horreur véritable de leur situation - une vérité qui exigera de chacun un lourd sacrifice.

Frappée par les souvenirs de ses fautes professionnelles, la directrice adjointe Driscoll s'efforce d'atteindre les deux agents, avant de comprendre que ses crimes ont peut-être déjà scellé leur destin. Carnahan détient toutes les réponses - mais l'homme qui se cache derrière est désormais bien plus qu'un simple meurtrier.



  • Critique :

Lire du Garth Ennis c’est toujours une expérience particulière. Je dis toujours que cet auteur a deux facettes, la facette “soft” qui aime les récits de guerre, animaliers ou les thrillers bien dark et celle où il part dans des délires de violences souvent gratuites. Mais quelque soit la facette à laquelle on a à faire, il y a toujours des thèmes récurrents que cet homme aime traiter comme la politique et la religion et dans ce second tome, il se fait largement plaisir. Déjà côté politique, Trump prend extrêmement cher (les évènements se déroulent pendant son élection) et Ennis en profite pour faire le procès de la politique américaine et de ses nombreuses dérives. Quand à la religion, il s’essuie littéralement les pieds dessus en se montrant extrêmement cynique et critique envers le simple fait d’adhérer à une quelconque religion. Bon de façon générale c’est surtout l'humanité entière qui se prend un coup dans les partie via une critique extrêmement (une fois encore) cynique mais follement juste de l’auteur. Lire ce tome (plus que pour le premier) est une bonne occasion de réfléchir à la nature humaine et si l’auteur se base sur les événements entourant l’élection de Trump pour appliquer sont jugement, ceux qui ont suivi sont encore bien pires et je suis curieux de voir le point de vu de l’auteur à l’heure qu’il est.


Ce second tome est au moins aussi bavard que le premier et certains textes peuvent paraître assez compliqués, surtout que quelques coquilles par ci par là viennent encore compliquer la chose. Je le dis rarement, mais soyez bien éveillé et concentré pour lire ce tome, sans quoi vous passerez à côté de pas mal de choses et devrez même probablement revenir en arrière.

Je le disais plutôt, lire du Garth Ennis est une expérience à part et j’ai particulièrement aimé cette expérience même si au finale elle se montre assez complexe voir exigeante quant à l’implication du lecteur dans sa lecture, car il faut pouvoir le suivre. En tout cas j’ai adoré.


Côté dessin, Goran Sudzuka continue de faire du bon travail avec même quelques planches assez remarquables.


  • Conclusion :

Ce second tome confirme la haute qualité de ce récit qui se montre extrêmement critique sur l’humanité, sa nature, la religion et la politique. Du grand Garth Ennis que je vais garder bien précieusement dans ma bibliothèque.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).






コメント


bottom of page