top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Série : Dune : Maison Atréides (Tome 1 à 3)

Dernière mise à jour : 15 mars





  • Résumé :

Dans un empire galactique féodal s’affrontent des familles vassales, chacune à la tête d’une planète : complots, traîtrises, pièges et coups d’État sont légion. Mais, dans l’ombre, une confrérie féminine millénaire cherche à créer un surhomme qui maîtrisera le temps et l’espace, renversera l’ordre établi et mettra fin à ces guerres intestines…


  • Critique :

Après la sortie de l’adaptation du roman en roman graphique et la sortie du film au cinéma, Huginn & Muninn dégaine sa nouvelle série “Dune : Maison Atréides” qui est une nouvelle fois une adaptation en comics (le terme roman graphique est probablement choisi pour faire moins peur aux lecteurs de Franco-belge) du roman “Avant Dune : la maison des Atréides” par Brian Herbert et Kevin J. Anderson.

Lorsqu’on débute la lecture de cette nouvelle série, on comprend de suite qu’on a à faire à l'univers de Dune. Comme pour le récit principal nous sommes plongés directement dans le vif de sujet sans aucune présentation des protagonistes en place et une fois encore il y’en a une sacrée quantité. Au lecteur de s’accrocher et de faire le lien entre les personnages, les lieux ainsi que les évènements de la série principale. Ce n’est pas forcément évident au début mais cela arrive petit à petit. Dans ce tome nous suivons les aventures de plusieurs protagonistes issus de plusieurs clans et alternons très régulièrement entre les uns et les autres ce qui donne un certain rythme à la lecture même si de base l'action ne manque pas. À chaque changement le nouveau lieu est indiqué, ce qui facilite grandement la compréhension.


Même si j’ai eu un peu de mal à tout situer au début de ma lecture, j’ai passé un bon moment. Les protagonistes sont variés, charismatiques, leurs actes ne manquent pas d'intérêt et les scènes d’action sont assez courantes.

Le récit en lui-même est très réussi, mais c’est surtout la partie graphique que je retiens puisqu’elle est extrêmement réussie avec des planches découpées de façon très dynamiques, un trait fin et détaillé et une colorisation incroyable. Certaines scènes d’action dans le désert et jeux de couleur sont incroyables. Vraiment j’ai pris un plaisir fou à observer l’articulation des cases et les détails.


Parlons un peu de l'édition en elle même. Certains lecteurs pourraient tiquer en voyant un comics à 18€ pour 112 pages mais Huginn & Muninn est un éditeur de très beaux livres (encyclopédies en majorité) et cela se ressent vraiment avec leurs comics. C'est très solide et le papier est très épais et agréable au toucher, vraiment l'objet est très plaisant à manipuler. Dune mérite de belles éditions et clairement l'éditeur a fait le travail.


  • Conclusion :

Ce premier tome est un peu difficile à appréhender au début du fait de la grande quantité de personnages et de lieux mais les choses commencent à devenir plus claires lors du second chapitre. Quand à la partie graphique, je l’ai trouvé folle mais cela reste subjectif, alors ce sera à vous d’en juger.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).




 

Dune : Maison Atréide Tome 2 :



  • Résumé :

Leto Atréides apporte des nouvelles de la révolte qui se prépare sur Ix, mais les dirigeants de la ville prennent une décision qui pourrait tous les menacer et ainsi servir les desseins du prince héritier Shaddam qui complote pour s'emparer du pouvoir...Pendant ce temps, Pardot Kynes commence à diffuser sa vision édénique pour terraformer la planète désertique de Dune en une oasis, éveillant les soupçons des Fremens sur ses véritables motivations... et ses aptitudes à réussir.


  • Critique :

À la sortie du premier tome de Dune : Maison Atréide j’avais eu bien du mal à m’y retrouver. Il faut dire que je n’avais pu voir le film qu’une seule et unique fois avant et cela remontait un peu.

Pour l'arrivée de ce second tome j’ai voulu préparer un peu le terrain en regardant à nouveau le film (sorti en Blu-ray à peu près en même temps) deux fois et en relisant le premier tome. Non seulement j’ai pu découvrir des choses à côté desquelles j’étais passé au cinéma mais en plus j’ai pu faire les bons liens avec le premier tome “Maison atréides” ce qui m’a grandement facilité la lecture de ce nouveau tome.

Nous trouvons à nouveau Leto et Duncan là où nous les avions laissés et bien qu’ils ne le sachent pas encore, leurs vies vont radicalement changer et nous rapprocher un peu plus de ce que nous connaissons dans Dune.


Les évènements de “Maison Atréides” se déroulent 30 ans avant Dune et tel un puzzle, les pièces s’assemblent une à une pour nous expliquer comment les évènements du récit principal ont pu être ainsi et je trouve ça absolument passionnant à découvrir.

Avant de lire les adaptations comics, mes seules connaissances de Dune venaient du film de Denis Villeneuve et non des romans qui à vrai dire me faisaient un peu peur.

Dans tous les cas, même si vos connaissances de cet univers sont faibles, je ne peux que vous encourager à découvrir ces adaptations car la qualité est bien là et le jeu en vaut la chandelle. À titre personnel je me régale !


Pour l’instant, de ce que j’ai pu lire, les éléments des adaptations comics et ceux du premier film semblent plutôt bien correspondre et permettre d’avoir une belle vision d’ensemble.

Je n’ai pas encore relu l’adaptation comics du roman principal Dune mais je pense le faire très rapidement pour justement comparer un peu mieux avec le film.


Graphiquement, le style graphique de Dev Pramanik fait des merveilles. Les planches sont très détaillées et les visages ont un style qui me plaît beaucoup.

La colorisation et les jeux d’ombres de Alex Guimaraes viennent embellir encore un peu plus le tout et donner du peps.

  • Conclusion :

Si vous avez aimé le film Dune et que vous souhaitez en savoir plus sur ce qui a pu se passer précédemment sans avoir à lire les romans, je ne peux que vous conseiller cette adaptation en comics de Dune : Maison Atréides (adaptation du roman “Avant Dune : La maison des Atréides”) qui vous ravira autant par le récit que par la partie graphique.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity)




 

Dune : Maison Atréide Tome 3 :

.


  • Résumé :

L'empereur est mort et son héritier poursuit son œuvre machiavélique. La guerre pour l'épice fait rage et les familles nobles comptent leurs pertes. Cependant la sororité des Bene Gesserit veille et son plan eugéniste semble aboutir, le Kwisatz Haderach verra bientôt le jour... Brian Herbert et Kevin J. Anderson, sont les auteurs du best-seller Avant Dune : La Maison des Atréides, écrit à partir des notes du créateur de Frank Herbert. Ils adaptent ici pour la toute première fois leur récit en un roman graphique de trois volumes. Magnifiquement illustré par Dev Pramanik, voici le meilleur moyen de découvrir ou de redécouvrir l'une des plus grandes sagas de science-fiction.

  • Critique :

Nous voici arrivés à la conclusion de Dune : Maison Atréides avec ce troisième tome qui, au vue des événements précédents, laissait présager un certain nombre d’actions politiques voire militaires. Dans les faits, c’est surtout la politique qui prime ici même si le tome réserve quelques actions bien intéressantes que je ne vous détaillerai pas ici pour ne pas gâcher la surprise.

La prise de contrôle d’IX par les Tleilaxu commence à causer quelques soucis et la volonté de Shaddam d’y réaliser une version artificielle de l’épice ne plaît évidemment pas aux Arkonnen qui jouissent d’une grande richesse grâce au monopole qu’ils ont sur le commerce de l’épice “naturel”. Une seule solution se présente à eux pour éviter une ruine totale, provoquer un conflit entre leurs grands ennemis Atréides et les Tleilaxu. Malgré tous leurs efforts, les événements ne se dérouleront pas comme escompté. Nombreux sont les intérêts cachés et les Atréides semblent être indispensables pour certains… J’ai une fois de plus passé un excellent moment avec cette lecture même si quelques petits points m’ont un peu “dérangé”.

Attention je m’apprête à parler d’éléments spoilants. Je vais essayer de ne pas y aller trop fort, mais si vous ne souhaitez pas trop en savoir, je vous invite à vous rendre directement au paragraphe suivant.

Ce qui m’a le plus dérangé dans la fin de la série c’est cette tentative de déstabilisation des atréides par les arkonnen. L’acte en lui-même ne me dérange pas, je l’ai trouvé bien réalisé, c’est plutôt l’enquête qui s'ensuit qui me dérange un peu car choisissant un peu la facilité. Leto se retrouve accusé d’avoir ouvert le feu sur le vaisseau Tleilaxu dans un espace neutre et se trouve donc emprisonné en attente d’un procès. Quelqu’un lui fait parvenir un message lui dévoilant le pacte entre Shaddam et les Tleilaxu, une information qu’il pourra donc utiliser pour tenter un coup de bluff. L’empereur Shaddam reçoit alors un message de Leto lui indiquant qu’il connaît son secret. Jusque là je ne trouve rien à redire. C’est plutôt la suite qui me trouble dans le sens où Shaddam a connaissance des faits et entend bien que Leto clame son innocence mais il décide de faire pression sur les Tleilaxu plutôt que de se pencher sur l’identité du véritable coupable. Tout le monde connaît la nature vicieuse des arkonnen, Shaddam sait très bien que son projet va mettre à mal la pérennité de leur famille et à aucun moment il se dit que tout ça peut être le fruit d’un coup monté de leur part ? Ça me paraît un peu tiré par les cheveux surtout qu’en prenant cette direction, la suite serait toute autre et bien plus mouvementée (plus intéressante encore ?). Peut-être une bonne occasion de réaliser un “What if ?”.

Je trouve aussi dommage que certains points comme la terraformation de Dune par Pardot Kynes qui était largement abordée dans le tome deux, soit à peine survolée ici alors que c’est un élément majeur du récit. Peut être que la série devait à la base s'étaler sur quelques chapitres supplémentaires et qu'ils ont finalement décidé d'écourter. En tout cas c'est l'impression que cela peut donner.

J’espère que cet élément sera quand même traité ailleurs.

Fin du spoil !


Voilà pour ce qui est de mes petits soucis concernant ce tome, malgré tout ils n’ont pas entaché mon plaisir de lecture, je suis juste un peu triste que ce soit déjà terminé.


Malgré la forte présence de dialogues et de politique, le rythme du récit est très bon et ne devrait pas ennuyer grand monde. Les différents éléments de surprise fonctionnent très bien même si parfois le simple fait d’avoir lu le récit principal Dune (en roman ou en roman graphique) gâche certains points de suspense.


Globalement cette série en trois tomes m’a beaucoup plu et permet de creuser encore plus les relations entre les différentes familles avant les événements de Dune. D’ailleurs je ne saurais dire si il vaut mieux lire cette série avant la série Dune, les deux ordres se valent à mon avis.


Au dessin nous retrouvons le coup de crayon de Dev Pramanik qui contrairement aux deux premiers tomes, m’a cette fois un peu déçu. Globalement son travail reste qualitatif mais cette fois il donne l’impression d’avoir rushé un peu plus ses planches en proposant beaucoup moins de détails (fonds unis, visages d’arrière plan sans détails…) et pire certains visages sont parfois difficiles à reconnaître. L’artiste a due être dans l’obligation d’accélérer son travail pour respecter un timing précis mais c’est dommage de finir comme ça alors que les deux précédents tomes étaient si réussis.

  • Conclusion :

Ce troisième tome conclut très bien la série même si j’aurais personnellement préféré d’autres directions ou plus de contenu concernant certains points. Le récit reste très qualitatif et dynamique. Quant au dessin bien que moins détaillé, il n’en reste pas moins agréable.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).





Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page