top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
  • Photo du rédacteurFabien

Giant Days Tomes 1 & 2

Dernière mise à jour : 9 mai 2023



  • Résumé :

Rentrer à l’université est une étape importante où l’on change, on grandit. Mais pour Esther, Susan, et Daisy ça ne sera pas si simple… Désormais loin de leurs familles, elles découvrent un nouveau monde habité par des dragueurs lourdingues, de drôles de moisissures dans leur chambre, la grippe, le retour des réac’ et les aléas de la fac. Avec tout ça, il n’est pas dit qu’elles survivent jusqu’à la fin de l’année…


  • Critique :

J'aime beaucoup regarder des séries.

Étant d'un naturel anxieux j'aime en particulier me réfugier dans le confort d'un genre encore très codifié : les sitcoms, ces séries-fleuves qui nous promettent de suivre un groupe de personnage qu'on apprendra à aimer comme si on faisait partie de leur vie, et pour qui tout ira généralement bien au final, malgré les drames plus ou moins importants qui viendront tenter de chambouler leurs vies.


J'ai souvent été attiré par Giant Days en magasin – attiré par le très joli travail sur la fabrication par Akileos – mais sans jamais sauter le pas par crainte de ne pas me retrouver dans l'univers proposé.

Et puis le projet de financement participatif pour l'impression des derniers tomes de l'intégrale est arrivé, rencontrant quelques difficultés jusqu'à ses derniers jours, et il m'a semblé que c'était une bonne occasion pour être sûr de mettre la mains sur les premiers tomes.

Alors quand on m'a sorti une comparaison du comics avec des sitcoms, autant dire que c'était la dernière pichenette nécessaire pour lui sauter dessus, à cette occasion !


Giant Days c'est d'abord l'histoire de Susan, Esther et Daisy, trois femmes aux profils très différents qui se sont retrouvées voisines de chambres à l'université et sont vites devenues meilleures amies.

On rencontre le trio alors qu'elles se connaissent déjà depuis quelques temps et que l'automne est déjà avancé, permettant de rentrer directement dans la dynamique de leurs relations tout en gardant des secrets puisqu'elles apprennent encore à se connaître. Immédiatement les trois personnalités se démarquent et font un premier rappel au genre de série évoqué ci-dessus : il y a la cynique, la belle plante, et la naïve/rigolote ; des stéréotypes connus et efficaces mais qui ne semblent ici pas réchauffés tant les dialogues sonnent justes et naturels, avec des punchlines qui font généralement mouche et nous font adorer chacune des protagonistes.

À noter que des chapitres bonus – correspondant à une première version de la série en autopublication en webcomic – sont inclus et permettent de voir ce qui se passe avant le début de l'œuvre. Des numéros préquels, qu'on peut aussi voir comme des épisodes pilotes pour reprendre la comparaison sérielle.


Le récit est découpée par année scolaire et saison, donnant un vrai sentiment de progression à une intrigue subdivisée comme des épisodes : chaque chapitre montrant une histoire plutôt autonome avec un élément déclencheur qui amènera son thème, son déroulement jusqu'à un dénouement et des cliffhangers ponctuels. Cette structure permet de varier les aventures du groupe de personnages (le trio principal étant vite complété par une galerie de personnages secondaires) ainsi que les associations de personnages pour faire avancer les différentes dynamiques.

Si l'on excuse l'absence des sempiternels épisodes de fêtes (Halloween, Thanksgiving, Noël, etc...) on retrouve donc une construction qui rappelle aisément un Friends, New Girl ou encore Scrubs, avec une exploration de petits et plus gros dramas du quotidien étudiant dans une ambiance teinté d'une douce folie.

Pourtant, il m'a fallu un peu plus d'un tome pour pleinement accrocher.

Même si je trouve le démarrage très fluide et qu'à aucun moment je n'ai vraiment ressenti d'ennui, j'ai eu besoin d'un temps d'adaptation pour pleinement accepter ce type d'univers et de narration que j'ai peu l'habitude de voir en comics.

J'ai dû attendre d'avancer dans ma lecture et que le groupe d'amis se mette bien en place, voir passer les premiers développements, pour avoir cette envie de connaître la suite de leurs histoires. Mais c'est désormais chose faite, et plus je m'éloigne de la fermeture du tome 2, plus j'ai envie de savoir quelle trajectoire vont prendre les vies entremêlées de Susan, Esther et Daisy.


La partie graphique (sauf pour les numéros de la série auto-publiée) sont assurés par Max Sarin, un·e artiste finlandais·e dont le découpage et l'utilisation de la ligne claire donnent un aspect qui rapproche visuellement ce comics de nos bandes dessinées franco-belge.

Iel dessine des personnages identifiables (et attirant généralement la sympathie) dès leur première apparitions, aux postures et visages délicieusement expressifs permettant de facilement donner une voix au personnages, et de faire passer beaucoup d'émotions et d'humour dans les situations qu'ils rencontrent.

Et même si certaines cases peuvent paraître simple au première abord, on trouve dans cette simplicité une force capable de suspendre le temps sur certains moments importants, nous faisant nous arrêter sur une émotion particulièrement forte.

Un style qui correspond donc parfaitement au ton du scénario de John Allison.


  • Conclusion :

Giant Days c'est un peu la rencontre de Scott Pilgrim et de Friends : une lecture très feel good mais pas dénuée de sens qui passe par l'humour pour nous parler avec beaucoup de justesse d'états d'âmes et galères de jeunes adultes.

Un succulent bonbon sucré et réconfortant, cachant mille saveurs en son cœur.


Fabien.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).



POINTS FORTS :

- Doux, réconfortant, mais avec du fond

- Rempli d'humour

- Des personnages attachants

- Les dessins donnent corps et vie aux personnages


POINTS FAIBLES :

- Un temps d'adaptation au style de narration

- Rythme parfois cassé par des scènes semblant hors sujet




bottom of page