top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Grendel Kentucky

Dernière mise à jour : 15 mars


.


  • Résumé :

Depuis deux générations, la petite ville rurale de Grendel, située dans le Kentucky, a honoré le marché faustien qui la lie au terrible monstre qui vit dans sa mine : Un sacrifice humain chaque saison en échange d'une prospérité agraire, en ce qui concerne leurs exploitations de weed.


  • Critique :

Il y a des titres qui, parfois, ne nous inspirent pas grand chose mais que la curiosité me fait choisir quand même. C’est le cas de Grendel Kentucky qui malgré un énorme manque d’originalité m’a quand même tenté. Parfois l’originalité ne fait pas tout et un titre reprenant des éléments déjà largement éprouvés peut tout de même être intéressant et distrayant. Spoiler alert, ici ce n’est pas le cas !

Effectivement, des scénarios parlant d’une localité ayant fait un pacte avec une entité quelconque pour le bien de leur communauté, je pense qu’on en connaît tous plusieurs. Pour ma part je peux vous citer “Out There” chez Glénat Comics ou encore “Farmhand” chez Delcourt.

Dès le début de ma lecture j’ai senti que ce titre ne faisait pas dans la dentelle et le dessin y est d’ailleurs pour beaucoup puisque le trait de Tommy Lee Edwards n’est pas franchement fin, il fait même assez brouillon et ce sentiment a été confirmé par le scénario qui manque lui aussi de finesse. En fait j’ai eu une sensation de récit fait à la va vite qui ne cherche même pas à installer son intrigue. Je pourrais vous résumer l'ensemble du titre de cette façon : Il ya un monstre, il a tué notre chef, on le défonce avec tout ce qu’on a et voilà. Il m’a été impossible de m’attacher à un seul personnage tant ils semblent tous assez lisse, sans background et même en le prenant comme un titre un peu défouloir je n’y ai pas trouvé mon compte non plus tant tout va trop vite.

Vous l’aurez compris, je n’ai vraiment pas aimé ce titre dans lequel je n’ai rien pu trouver pour essayer d’avoir un minimum de satisfaction après ma lecture.


  • Conclusion :

Je n’attendais rien de Grendel Kentucky et pourtant c’est une grosse déception quand même. Tout va trop vite, les personnages ne sont pas développés, rien n’est vraiment expliqué et la partie graphique semble très fouillie. Si vous cherchez un récit rapide en mode défouloir il pourra probablement vous convenir, mais honnêtement je n’en suis pas certain.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).








Comments


bottom of page