top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png

Les brèves Invincible (MÀJ Tome 7)


À l'occasion de la ressortie de la série Invincible en 12 intégrales (assorties d'intégrales de séries annexes se déroulant dans le même univers à l'instar de Brit), cet article centralisera toutes les critiques mises à jour lors des sorties.



INVINCIBLE

Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 7


 

INVINCIBLE : INTÉGRALE TOME 1

Centré sur Mark Grayson / Invincible, le comicbook s'ouvre sur un personnage ordinaire au milieu d'un univers déjà vaste. Difficile de ne pas dire trouver cette introduction (trop) classique... à moins que ? Le scénario finit par vite s'emballer grâce à une révélation boulerversante qui garde sa part de mystère jusqu'à la fin de ce premier tome. Le titre prend alors une toute autre tournure et la série prend une dynamique nouvelle en l'espace de quelques pages. Il s'agit là d'une force de la série, qui ne prend pas par la main son lecteur et aime chambouler les repères établis. Cette vision du comicbook super-héroïque a le mérite d'être suffisamment novatrice pour capter l'attention et forcer à continuer le récit.


Au milieu de ces histoires surhumaines, la part humaine du héros tire tout de même son épingle du jeu : on s'attache au quotidien de Mark, héros profondément humain, avec ses doutes, ses rêves et ses peurs. Ce premier volume ne perd en effet pas de vue les émotions de ses personnages (véritable point clé du récit, on ne peut plus fondamental au milieu de tous les retournements de situation de ce tome). Kirkman manœuvre au scénario avec une écriture aussi juste qu'intelligente, faisant rapidement évoluer ses personnages et offrant des dialogues efficaces : le rythme est efficace, oscillant entre fluidité et exposition. L'humour est également essentiel au sein de cet univers, qu'il s'agisse du comique de situation, des dialogues ou encore même de la construction des planches : il est impossible de ne pas esquisser au moins un sourire devant ce tome !


Côté dessins, Cory Walker assure le lancement avec des dessins (trop ?) propres, un découpage clair et une mise en scène pertinente. L'artiste joue habilement avec ses cases, malgré une colorisation trop uniforme (notamment en comparaison à la suite). Le rebond se fait lorsque Ryan Ottley reprend le crayon, devenant l'artiste principal de la série dès lors. Pas encore à son plus haut niveau, ses planches sont néanmoins dynamiques et tranchent (dans le bon sens) avec le trait de Walker.


Comment ne pas conseiller cette intégrale ? Les débuts sont pour le moment relativement calmes, posant les bases de manière efficace. Artistiquement et scénaristiquement, le ton est déjà donné : il faut suivre "Invincible" !


 

INVINCIBLE : INTÉGRALE TOME 2

Après les événements de la première intégrale, Mark essaie de se reconstruire et de faire face aux répercussions de telles révélations… Ce postulat simple, au cœur de cette intégrale, offre une écriture intéressante de son héros, contraint de prendre en responsabilités. Un développement intéressant du personnage qui explore à la fois les changements de la vie d’adolescent et les changements dans la vie d’un super-héros invincible devant s’émanciper. Le tome développe également les relations de Mark à son entourage, au sens large. Ce point permet en somme de développer les proches de Mark (sa mère, Amber ou encore Eve) mais aussi d’établir quelques ennemis destinés à revenir.


Tout cela a ses défauts et ses qualités : dans un sens, la psychologie d’Invincible est réellement traitée, tentant à la fois de montrer le caractère bien trempé du héros mais aussi ses doutes voire ses peurs. D’un autre côté, tout cela manque parfois un peu d’ampleur et sonne encore un peu comme une phase d’introduction, sans pour autant que cela soit trop lourd. Le rythme est relativement fluide, plusieurs thèmes et sujets sont abordés : tout semble se mettre en place avec parcimonie (promettant des ennemis de grande ampleur !) tout en laissant le héros évoluer véritablement en parallèle.


Ottley prend également ses aises au dessin, les personnages prenant une apparence plus harmonieuse et définie (malgré quelques traits encore un peu grossiers parfois). Tout n’est pas parfait mais la montée en puissance se confirme !


En bref, le tome continue sur sa lancée avec efficacité : tout n’est pas encore à la hauteur de ce que sera la suite mais Kirkman aligne ses pions d’une belle manière en faisant gagner son œuvre en épaisseur et confirme qu’il sait (plus ou moins) où il va.


 

INVINCIBLE : INTÉGRALE TOME 3

Indubitablement, Invincible vient de franchir un véritable palier avec cette intégrale et s’inscrit sans aucune difficulté parmi les meilleures séries du genre, à seulement un quart de sa publication. Invincible fait ici face aux plus grands défis qu’il n’a jamais affrontés (oui oui, au pluriel)… et c’est jouissif. Du sang, de l’action, des rebondissements et surtout des planches incroyables, voilà ce qui est au programme de cette troisième intégrale d’une qualité irréprochable.


Le tome commence avec un des rebondissements les plus inattendus jusque là (et ce n’est que le début), redistribuant les cartes et relançant une intrigue qui s’était endormie. Et c’est tout bonnement excellent : bien construit, ce retournement fixe une nouvelle direction à la fois pour l’intrigue globale de la série mais aussi et surtout pour notre personnage favori, poussé dans ses retranchements, entraînant plus que jamais une réelle mise à l’épreuve de ses valeurs.


Riche en combats violents servi par les planches absolument parfaites d’Ottley mêlés à des intrigues amoureuses plus ou moins subtiles, ce tome représente ici tout l’ADN de la série, à savoir une œuvre capable de jongler entre légèreté, maturité et violence. Kirkman prouve qu’il n’a pas peur de bouleverser son héros (et, par extension, son lectorat). La première intrigue de l’œuvre ose une violence vraiment inouïe, annonçant la couleur pour la suite, qui force le lecteur à retenir son souffle sur plusieurs pages. Le rythme ne réduit pas nécessairement par la suite tant la seconde intrigue est tout aussi palpitante (même si elle alterne avec une intrigue de triangle amoureux) puisqu’elle propose un ennemi sous-estimé du personnage qui offre encore une fois beaucoup de fil à retordre à Invincible.


Enfin, l’aspect purement psychologique et humain du personnage ne sont pas du tout mis de côté malgré l’avalanche d’action, Kirkman dirigeant son histoire vers quelque chose de sympathique autour de la vie amoureuse de Mark sans sortir de gros sabots.


En bref, un tome bourré d’action violente, apportant de véritables évolutions majeures sous tous les aspects. La série ne fait que s’améliorer au point d’atteindre, ici, un niveau hors-norme.


 

INVINCIBLE : INTÉGRALE TOME 4

Ce tome commence sur les chapeaux de roues avec une intrigue sur les Reanimecs qui, si elle n’est pas des plus passionnantes sur le papier, permet d’explorer une fois de plus toute la psychologie du héros : en effet, l’excès de colère d’Invincible souligné face à Sinclair donne lieu à un combat impressionnant mais pose question sur l’avenir réservé à Mark… peut-il passer du côté obscur ?


Au delà de cette intrigue, le tome explore la double face de Cecil, laissant entrevoir des pistes intéressantes pour la suite et prouvant que Mark n’est pas le seul personnage développé de la série. Les intrigues secondaires continuent de se multiplier (et c’est la force de cette série), chamboulant la vie amoureuse de Mark pour le meilleur tandis qu’Oliver prend progressivement plus de place et annonce un nouveau rôle pour Invincible, celui de 'professeur' en tant qu’héros affirmé.


Les menaces et intrigues sont nombreuses et évitent tout temps mort dans le récit : qu’il s’agisse d’une invasion XXL en provenance de Mars, d’une attaque d’un silos nucléaire, du retour d’Allen avec de mauvaises nouvelles, de nouveaux super-vilains, le retour d’Allen ou encore l’arrivée des Viltrumites sur Terre, Mark est mis à rude épreuve en enchaînant les catastrophes ou les combats, travaillant une fois de plus le héros. Kirkman prend également le temps de travailler les personnages secondaires : qu’il s’agisse de la nouvelle histoire de sa mère, du mariage d’Immortel, les nouveautés autour de Robot, l’arrivée d’un petit nouveau dans les Gardiens du Globe, le tome est d’une très grande richesse et ne perd à aucun moment en rythme.


Au dessin, Ryan Ottley nous en met (encore une fois) plein les yeux : ses planches sont explosives, pleines de vie et couleurs. L’univers graphique de la série est au moins aussi important que la qualité du scénario.


Il ne s’arrêtera pas ! Kirkman prouve avec cette intégrale qu’il livre l’une des meilleures séries super-héroïques en instaurant un rythme impeccable et des intrigues passionnantes, le tout assorti du magnifique travail d’un Ottley qui ne cesse de s’améliorer.


 


INVINCIBLE : INTÉGRALE TOME 5

À mesure que les tomes passent, Invincible ne faiblit pas (au contraire) et il devient de plus en plus difficile de ne pas enchaîner la lecture de chaque intégrale. Toujours plus intense, chaque tome met la barre un peu plus haute, garantissant richesse et addiction.


L'univers de Kirkman se développe un peu plus à chaque tome et s'avère plus surprenant de page en page même quand cela semble impossible. Encore une fois ici, le tome offre des rebondissements tantôt imprévisibles (comme le retour de certains méchants annonçant des intrigues très prometteuses), tantôt bien construits (comme le revirement très radical de Cecil). D'un point de vue plus général, le scénario offre de nouvelles intrigues passionnantes avec une générosité et une maîtrise digne des précédents tomes, abordant des thématiques habituelles des univers super-héroïques (comme la notion de "passage de relai", la question des doppelgängers ou encore la prévision d'un futur mystérieux) en ajoutant une sauce unique avec une écriture d'une rare justesse.


Encore une fois, la part humaine des personnages arrive à faire sa place au milieu de ces histoires surhumaines. La relation entre Mark et Eve voit enfin le jour et... que c'est bien fait ! Sincère, touchant et mignon, ce couple devient vite une relation essentielle au bon équilibre de la série, apportant un attachement encore plus profond aux personnages et insistant un peu plus sur la teneur et la gravité de certaines scènes...

En parallèle, les agissements de plus en plus violents d'Oliver servent (si ce n'est pour amener des situations très divertissantes) à illustrer un peu plus toute l'humanité et l'héroïsme d'Invincible. C'est d'ailleurs une des réelles forces de ce tome - si ce n'est de la série tout entière - de réellement questionner la moralité et l'éthique de Mark. Ici, des sujets ô combien d'actualité, à différentes échelles, viennent rythmer la vie héroïque et humaine d'Invincible : on citera entre autres la mention de la maltraitance des femmes, la question de la responsabilité de nos actes avec Powerplex ou encore la relation à l'autorité avec Wolfman. Des exemples parmi tant d'autres qui viennent approfondir un peu plus l'œuvre de Kirkman et, surtout, un héros torturé et extrêmement bien développé.


Tout n'est pas à garder, à l'image de l'intrigue de Doc Sismique (qui, sans les questionnements initiés par sa conclusion, s'avère peu intéressante) ou encore l'intrigue autour de Titan (toujours en filigrane et sans but clair jusque là...) mais ces quelques ventres mous se résument finalement à moins d'une dizaine de pages sur une intégrale généreuse. Et, pour compenser quelques éventuelles faiblesses (le mot est dur), Ottley est au sommet de son art... et pour lui comme pour Kirkman, cela n'est que le début !


 

INVINCIBLE : INTÉGRALE TOME 6

À l’image d’une série exceptionnelle, forcé de constater que ce sixième volume de la série Invincible est une véritable réussite. La façon dont les événements s'enchaînent est impressionnante et captivante, laissant le lecteur accroché jusqu'à la fin. Les scènes d'action sont époustouflantes, avec des combats à couper le souffle qui augmentent la tension dramatique… Comment décrire avec des mots l’un des meilleurs combats du médium, à savoir le combat opposant Invincible au terrible Conquest ? Ce point culminant est d’une intensité folle, ne laissant de répit au lecteur à aucun moment en enchaînant les coups et les rebondissements à travers des planches d’une rare qualité. Ottley élève encore le niveau en fournissant des graphismes magnifiques, très détaillés et parfaitement adaptés au ton du scénario de Kirkman. Avec énormément de violence, le tome ne se limite pas uniquement au combat contre Conquest puisqu’il s’ouvre sur une intrigue multiverselle poussant le héros principal dans ses retranchements (en plus de jouer avec les gimmicks du genre). Ces épreuves, non sans des pertes dans son entourage, donnent alors une raison de plus d’étudier la psychologie de Mark et de revoir - avec une logique infaillible - le processus de penser du héros.

L'évolution d'Eve est également particulièrement intéressante et donne une dimension supplémentaire à l'histoire en traitant des thématiques encore peu exploitées. Le personnage de Cecil, quant à lui, est également très bien travaillé et sa relation avec Mark est vraiment bien gérée. Plus généralement, les personnages sont tous (comme toujours) très bien développés, avec des personnalités riches et complexes à l’instar de Dinosaurus qui apporte une facette encore différente d’aborder les super-pouvoirs.

Quelques faiblesses sont encore à noter, non narratives cette fois, avec l’issue 66 qui est fait assez tâche avec les magnifiques planches des issues précédentes… on pardonne ?

En résumé, le sixième volume d'Invincible est un réel tour de force de la part du duo Kirkman/Ottley. Cette série est sans aucun doute l'une des meilleures du genre, offrant une expérience de lecture inoubliable, renforcée par cet incroyable tome.


 

INVINCIBLE : INTÉGRALE TOME 7


Assurant toujours sa place au panthéon des meilleures séries super-héroïques, la série se démarque une nouvelle fois par son écriture élaborée et son univers à la cohérence et maîtrise irréprochables. Une affirmation qui est, disons-le, bien loin d’être contredite par l’excellente septième intégrale. Ici, alors que Mark renoue avec le passé – illustrant cela notamment par le retour du costume classique – celui-ci lui revient violemment à la figure avec l’arrivée de figures (du passé) bien connues de notre héros. S’ouvre ainsi la Guerre Viltrumite qui, si elle pouvait paraître être le potentiel aboutissement de la série, tient ses promesses tout en montrant que l’œuvre en garde sous le pied sans pour autant jamais donner l’impression de se brider à des fins commerciales (autrement dit, étirer une idée jusqu’à ne plus pouvoir). Au contraire, Kirkman témoigne ici de sa capacité à rebondir et à prendre de court son lectorat tout en continuant à fournir un travail d’une immense qualité.


Le rythme est une nouvelle fois effréné, n’empêchant évidemment par le développement aussi juste que fin des personnages au milieu de cette guerre aux combats riches, intenses et démesurés (avec, évidemment, la marque de fabrique de la série qu’est la violence disproportionnée usée par ces êtres invincibles). Plus que jamais, les enjeux sont forts et le sentiment de pouvoir perdre un personnage majeur à tout instant est plus que présent.

Enfin, si le revirement de direction inattendu vient totalement rebattre les cartes de l’intrigue globale de la série, le personnage de Mark Grayson continue d’évoluer de son côté avec une écriture toujours maîtrisée de sa psychologie, qui s’affine à mesure que le héros vit des expériences toujours plus violentes et dures.


Notons, pour conclure, que les dessins d’Ottley continuent de tutoyer les sommets, si bien que même à la septième intégrale, certaines scènes parviennent encore à nous scotcher, soulignant la qualité et le talent de l’artiste.


 



Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).





bottom of page