top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Les brèves Lady Mechanika (Tome 3)

Dernière mise à jour : 20 mars




Il y a déjà quelques années que j’ai lu ce premier tome de Lady Mechanika mais à ce moment-là le blog s’appelait « ThoMarvel » et traitait donc majoritairement de Marvel et j’avais fait le choix de ne pas en parler. Par la suite, j'ai voulu le lire à nouveau pour en proposer la critique et combler cette absence. Il y a quelques jours j’ai eu envie de lire une nouvelle fois ce premier tome et d’en proposer une nouvelle critique mais cette fois je proposerais également les tomes suivant. Pourquoi revenir autant sur cette série dont personne ne parle plus ?

Et bien parce que c’est la seconde série indée que j’ai lu dans ma vie de lecteur de comics, mon second coup de coeur indé, parce que c’est la deuxième série la plus vendue en France après The Walking Dead, parce que Joe Benitez, (le créateur / dessinateur de cette série) a été la première personnalité de l’industrie des comics que j’ai pu rencontrer et côtoyer de longues heures (il dessine même en mangeant !), mais aussi parce que le huitième tome de la série arrive fin Octobre, trois ans après le septième. Vous l’aurez compris, c’est une série particulière pour moi et j’ai à coeur de lui redonner un peu de lumière.


LADY MECHANIKA


Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5 - Tome 6 - Tome 7 - Tome 8



 

Lady Mechanika Tome 1


Elle est l’unique survivante d’une terrible expérience qui l’a laissée avec deux bras mécaniques. N’ayant aucun souvenir de sa captivité ou de son existence passée, elle s’est construit une nouvelle vie d’aventurière et de détective privée. Elle use de ses capacités uniques pour agir là où les autorités en sont incapables. Mais la quête de son passé perdu ne s’arrête jamais. Les journaux l’ont appelée : “ Lady Mechanika ” !

Nouvelle pépite de Joe Benitez, Lady Mechanika raconte les chroniques d’une jeune héroïne forte mais tourmentée. Une véritable quête d’identité dans une Angleterre victorienne revisitée et très steampunk, où la magie et la superstition se confrontent aux découvertes scientifiques. Un premier arc en deux tomes.


Lady Mechanika est une jeune femme peu ordinaire puisque ses membres ont été remplacés par des prothèses mécaniques lui procurant une force incroyable. Malheureusement, elle n’a aucun souvenir de ce qui a pu se passer et ignore tout de la personne qui lui a fait ça. Elle décide donc d’utiliser ses talents d’enquêtrice pour le découvrir. Alors qu’elle est en ville, elle entend des coups de feu et se précipite sur place. Elle y trouve un groupe d’hommes armés pourchassant une créature présentant des prothèses semblables aux siennes. Il faut qu’elle l’aide pour en savoir plus mais tout se complique.


Lady Mechanika est une enquêtrice hors pair qui manie aussi bien les armes que les mots. Élégante en toute circonstance, elle est également droite dans ses bottes, généreuse et intransigeante à la fois. De prime abord, en feuilletant les tomes de la série on pourrait se dire qu’il ne s’agit que d’une jolie femme faisant des enquêtes mais le personnage est plus profond que ça et ses enquêtes peuvent être assez consistantes. La recherche des origines de ses modifications sert de fil rouge durant toute la série eti mène Mechanika vers d’autres enquêtes plus ou moins en lien avec ses recherches. Évidemment, toutes n’ont pas la même importance mais elles permettent à minima de découvrir de nouveaux univers intéressants, parfois troublants mais toujours d’une beauté folle.

Je disais plus haut que Lady Mechanika maniait très bien les mots, en effet le langage utilisé par l’héroïne est assez soutenu, ce qui casse un peu la fluidité des dialogues mais vient renforcer l’élégance du personnage et de l’univers. D’ailleurs des dialogues il y en a vraiment beaucoup. Lady Mechanika est une série bavarde mais cela colle avec cet aspect polar de la série qui préfère mettre l’accent sur la réflexion et l’enquête plutôt que l’action, mais je vous rassure, il y en a quand même.


Lady Mechanika est un personnage complet et très attachant, tout le mystère qui l'entoure fait que l’on a envie de la suivre dans toutes ses aventures en espérant découvrir les dessous de sa transformation tragique. Heureusement, l’enquêtrice sait s’entourer puisque les personnages qui l’accompagnent sont soit intrigants soit attachants ou les deux à la fois, ils apportent une dose de douceur et donnent encore plus envie de suivre les enquêtes. Et puis ils empêchent également la série de partir dans une ambiance trop sombre et contre balancent très bien la noirceur de certains de ses ennemis.


C’est Joe Benitez, le créateur de la Lady qui s’occupe du dessin. Il est considéré comme le patron du Steampunk dans les comics et quand on voit ses planches ça se comprend. Son trait est très fin et ses planches sont extrêmement détaillées et élégantes.


Lire Lady Mechanika c’est entrer dans un univers riche où une jeune femme torturée à qui on a greffé des prothèses mécaniques cherche à découvrir son passé. Les intrigues sont rondement menées et les dessins raviront vos rétines.


Thomas.



 


Lady Mechanika Tome 2


Ne l’ayant lu qu’une fois contrairement au premier tome, je ne me souvenais pas que ce second tome était aussi particulier. Pourquoi l’est-il ? Et bien puisqu’il propose la suite et fin de l’arc débuté dans le tome précédent soit deux chapitres seulement, un aperçus du troisième tome de quelques pages, un certain nombre de bonus (très sympas ceci dit) ainsi qu’un aperçu de quelques pages de Wraithborn, l’autre série de Joe Benitez qui n’aura connu qu’un tome, que ce soit en France ou aux États Unis. Autant dire qu’en terme de lecture pure cela ne donne que deux chapitres et à peu près six pages, ce qui est assez léger. Ce tome proposant la suite directe et la fin du premier arc, je ne peux pas en dire grand chose sans spoiler des éléments importants. Sachez simplement que le récit est toujours aussi intéressant et se conclut avec un cliffhanger intriguant et beaucoup d’action. Ce second tome est donc assez court mais donne clairement envie d’aller plus loin dans la série.


Désolé pour cette courte review due à la conception particulière de ce tome mais on se retrouve très vite avec la critique complète du tome 3 qui propose un arc complet en six numéros !

Thomas.




 


Lady Mechanika Tome 3


Lady Mechanika reçoit la visite d'une amie qui a une mission pour elle : retrouver son grand-père parti en Afrique à la recherche de la Tablette de la Destinée et dont elle n’a plus de nouvelles depuis quelque temps.

Cet artefact sumérien est de plus censé détenir le savoir des dieux et les secrets de l'univers... rien que ça ! Il n'en faut pas moins pour éveiller la curiosité et le goût de l'aventure de notre belle héroïne, qui va sans plus tarder partir dans une quête survoltée aux quatre coins du monde à la recherche du grand-père et de cette précieuse et mystérieuse relique... Action, steampunk et maestria graphique sont toujours au rendez-vous de cette toute nouvelle aventure de Lady Mechanika, qui s'improvise cette fois cousine victorienne d'Indiana Jones !


Lady Mechanika est toujours prête à rendre service et à aider son prochain, d’autant plus lorsqu’il s'agit de quelqu’un de proche alors elle n’économise pas ses efforts loin de là. Alors quand Winifred lui rend visite pour l’alerter de la disparition de son grand-père en Afrique, l’enquêtrice se met immédiatement au travail et elle est loin d’imaginer tout ce que cette enquête va lui faire vivre !

Comme je l’ai dis précédemment, le premier tome de la série est le seul que j’ai lu plusieurs fois et la première lecture de ce tome trois m’avait laissé un mauvais souvenir. C'est donc avec la crainte d’avoir le même sentiment qu’à l'époque que je me suis lancé dans ma lecture mais aujourd’hui mon sentiment est tout autre et je pense savoir pourquoi.

Pour rappel, à la sortie du tome en 2017 j’étais alors un lecteur de comics depuis à peine un an et je débutais alors à peine ma découverte des comics indépendants. À ce moment-là j'avais tendance à ne pas trop apprécier les récits trop bavards, privilégiant l’efficacité, et même si le premier tome l’est déjà un peu, celui-ci l’est encore plus, ce qui m’avait alors beaucoup ennuyé. 


Mes goûts ont donc évolué puisque je n’ai pas du tout eu le même sentiment à ma dernière lecture. Cette fois-ci je l’ai plutôt trouvé excellent et la quantité de lecture m’a paru être une matière suffisante à mon plaisir. Là où je trouvais à l’époque qu’il y avait trop peu d’action, cette fois je trouve qu’il y a juste ce qu’il faut et que celle-ci est de qualité.

En effet les phases d’action viennent faire régulièrement tampon entre plusieurs phases d’enquête et apporter un bon équilibre.Il faut dire aussi qu’à l’époque je m’attendais à découvrir plus d’informations sur le passé de Lady Mechanika, ce qu’on ne retrouve absolument pas dans ce tome et cela m’avait beaucoup déçu. À ce moment, je ne savais pas que la série serait aussi longue et constituées de nombreuses aventures bien différentes distillant quelques informations sur l’héroïne par ci par là. Forcément après avoir lu tous les tomes disponibles et étant débarrassé de cette attente j’ai pu découvrir ce récit tel qu’il est réellement et vraiment en profiter.Maintenant je dois bien l’avouer, il fait partie de mes préférés tant les lieux qu’il propose sont variés et donnent lieux à des situations bien différentes.


Graphiquement que dire à part que c’est tout simplement somptueux et que les planches fourmillent toujours autant de détails et ce peu importe les lieux visités.


Cette nouvelle lecture du troisième tome de la série a totalement changé mon avis sur lui. Alors que je l’avais initialement trouvé trop bavard et ennuyeux, je l’ai cette fois trouvé parfaitement équilibré et très distrayant, comme quoi les avis changent !


Thomas.





 


Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).






Comments


bottom of page