top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Physique ou numérique ? Nous on a fait le choix !



Cet article n’a d’autre but que de partager notre réflexion sur le choix entre le physique ou le numérique, un sujet qui revient quand même très fréquemment sur les réseaux et qui partage les lecteurs. On se dit que si nous avons cette réflexion, d’autres lecteurs doivent l’avoir eux aussi et peut-être que notre choix pourra les aider à faire le leur.


Lecture physique ou numérique, que faut-il choisir ?

Quand le numérique gagnera-t-il la bataille ?

Pourquoi passer au numérique ?

Voilà le genre de titres d'articles qui paraissent régulièrement sur l'internet. Globalement à chaque fois on nous parle d'un choix de format au détriment d'un autre mais au final pourquoi choisir ?


Depuis ma plus tendre enfance je suis attaché aux objets, que ce soit pour la photo, la musique, le cinéma ou la lecture.

Gamin j’avais plaisir à aller acheter mon CD ou mon DVD pour le regarder (et sentir l’odeur du neuf dans la boîte) tranquillement chez moi.

Pour la photographie, mon apprentissage s’est fait sur de l’argentique (les pellicules pour les plus jeunes) via l’appareil que mon père possédait à l’époque.

Et puis concernant la lecture, j’y ai été initié avec les premières éditions des Tuniques bleues que mon père avait eu enfant. Du coup le contact et l’odeur du papier m’a toujours apporté un plaisir particulier.


Malheureusement avec le temps certaines contraintes comme le manque de place ou l’absence de budget m’a poussé à pratiquer mes loisirs autrement.

Par exemple, le manque de budget m’a poussé à consommer ma musique uniquement en streaming (je garde tout de même mes CD) et le cinéma et les séries majoritairement aussi même si j’achète chaque film Marvel et autres gros coups de cœur en Blu-ray.

Côté photo, ayant eu des velléités de professionnalisation, je n’avais d’autre choix que de passer au numérique afin de travailler plus facilement et de pouvoir mieux partager mon travail.

Par contre niveau lecture, jusque là je n’étais pas parvenu à franchir le pas car trop attaché au toucher du papier et à son odeur qui, pour moi, sont aussi importants que le récit ou les dessins.

J’ai bien dis “jusque là” car c’est sur le point de changer pour deux raisons.

  • La place : Effectivement même si nous avons un grand salon et encore un peu d’espace, cela va vite devenir problématique si on ne lève pas un peu le pied (en attendant de pouvoir avoir une pièce entièrement dédiée).

  • Le budget : Même si nous recevons des services presse de la part de certains éditeurs, cela ne couvre qu’un tiers des séries que nous suivons en indé. Nous faisons du vide régulièrement mais là ce n’est plus possible.


Du coup comment faire ? C’est une question qui nous taraude depuis un certain temps maintenant car nous sommes conscients depuis un moment que ce cas de figure finira par se présenter.

Pour nous le numérique / numérique ne doit pas être une solution de remplacement mais plutôt une solution complémentaire à utiliser dans certains cas.

Le physique restera la solution idéale lorsque nous voudront passer un moment spécial en écoutant un album, regarder un bon film avec ses bonus, garder des souvenirs palpables d’un moment de joie ou se poser tranquillement en lisant ou relisant une oeuvre qu’on a aimé ou qu’on aimera à coup sûr.

Pour la musique je prévois de passer aux vinyles pour profiter de mes artistes préférés.

Actuellement pour le cinéma on a le blu-ray et pour la photo j’utilise de vieux appareils argentiques pour m’amuser et pour retrouver ce petit grain particulier que le numérique ne saura jamais vraiment égaler.


Pour la lecture, notre logique consistera à utiliser le numérique (par abonnement) pour découvrir des œuvres que nous ne sommes vraiment pas sûrs d’aimer ou que nous ne pouvons pas avoir via SP. Ainsi le risque de déception restera minime et on ne perdra pas de place et finalement peu d’argent. En cas de coup de cœur alors on achètera l'œuvre pour l’avoir. Par contre pour les titres d’auteurs qu’on aime particulièrement tels que Brubaker, Terry Moore, Brian K. Vaughan ou des œuvres tirés d’univers que nous adorons, alors là nous passerons par l’achat directement.


Pour nous cette façon de procéder allie le meilleur des deux mondes et permet de continuer à soutenir les marques qui continuent de faire confiance à l’objet tout en étant au goût du jour.


Mais si notre façon ne vous convainc pas, il est aussi possible de faire son choix de façon plus terre à terre en listant les "pour" et les "contre".


Lecture physique :

Pour :

- Odeur

- Le toucher du papier

- L'esthétisme dans une bibliothèque

- Revente possible

- Prêt possible

- Solution la plus écologique *


Contre :

- Encombrement

- Prix

- Disponibilité dans le temps (ruptures...)

- Difficile à transporter

- Risque de tomber dans une collectionnite aigüe (la collection peut virer à l'obsession)


Lecture numérique :

Pour :

- Facile à transporter (tablette, smartphone...)

- Faible encombrement

- Faible prix

- Pas besoin de marque pages (qu'on passe notre temps à perdre)


Contre :

- Pas d'odeur

- Contacte avec un écran (pas très plaisant)

- Du temps en plus passé sur un écran en plus de la TV, ordi, téléphone ...

- Pas de possession à long terme (le titre peut être retiré du catalogue ou la plateforme peut fermer)

- Taille du catalogue (tous les comics ne sont pas disponibles sur toutes les plateformes)

- Pas de revente

- Pas de prêt

- Pollution (stocker des livres numériques sur des serveurs pollue plus que d'imprimer, du moins en France)


* 93 % des livres publiés par des éditeurs français sont certifiés FSC, PEFC (certification de gestion forestière durable) ou sont imprimés sur des papiers recyclés, mais les éditeurs ne le mentionnent pas systématiquement selon le SNE.

Les imprimeurs chinois choisis par les éditeurs français sont très majoritairement certifiés FSC (71 %) mais d'après le site Actualitté, seuls quelques imprimeurs chinois (Leo Paper, Toppan, Starlite et C&C) sont fiables quant à cette certification.


Évidemment cela reste notre façon de voir les choses et tout le monde ne la partage probablement pas, d’ailleurs dites nous comment vous consommez le physique et le numérique, ça nous intéresse beaucoup !


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).



Comments


bottom of page