top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
  • Photo du rédacteurFabien

The Plot Holes

Dernière mise à jour : 17 mai 2023



  • Résumé :

La littérature n'est pas un chemin facile pour les auteurs. Entre la psychologie des personnages, le fil conducteur et les différentes péripéties, ils peuvent facilement se perdre et ne pas arriver à coucher leurs intentions sur le papier.

Heureusement, une équipe d'élite veille… Coordonnés par l'Éditrice, les Inco-Errants sont composés de plusieurs personnages de fiction recrutés dans la littérature de genres (horreur, S-F, fantasy, manga, etc...). Leur travail est simple : rectifier le cours d'œuvres littéraires en perdition.

  • Critique :

Avec son style immédiatement reconnaissable, précis et terriblement efficace au scénario comme au dessin, Sean Murphy a réussi à construire une communauté de fans conséquente avec finalement assez peu de travaux à son actif.

Après le coup de maître qu'a été sa réinvention majeure de l'univers du Chevalier Noir de Gotham, c'était donc un événement de le voir revenir à un projet indépendant lorsqu'il a lancé le financement participatif pour The Plot Holes en 2020 (et qui s'est terminé sur une jolie somme d'environ 270.000 $).


The Plot Holes c'est l'histoire de Cliff : un type normal, scénariste de comics encore en deuil de la perte de son épouse.

Mais Ed – diminutif de "Éditrice" – arrive dans sa vie et chamboule toutes ce en quoi il croit : Cliff est en réalité un personnage fictionnel issu d'un mauvais livre, le genre qui ne sera jamais édité.

Elle lui propose de l'extraire de son œuvre avant la disparition de celle-ci pour le faire rejoindre l'équipe des Plot Holes ("Inco-Errants" en VF), récemment amputée de l'un de ses membres.

Le but de cette très hétéroclite équipe est de parcourir les œuvres qui n'ont pas encore reçu le feu vert pour une publication, et de repérer et si possible corriger leurs défauts afin qu'un maximum de livres de qualité voient le jour. Mais une force inconnue menace de tout faire s'effondrer, de faire disparaître tous les livres ainsi que l'équipe des Plot Holes.


Le récit est court, et n'a donc pas vraiment le temps d'exploiter tout son potentiel pour s'amuser avec les codes d'écriture en corrigeant divers problèmes de scénarii.

La structure est d'ailleurs très simple, se basant sur un parcours du héros avec une menace à identifier et à neutraliser pour sauver l'univers dans lequel Ed, Cliff et leurs équipiers évoluent ; avec quelques révélations au passage et des moments de confidence pour développer les personnages.

The Plot Holes est en réalité à voir dans un premier temps comme un vrai blockbuster d'aventure mélangeant action et émotion dans un dosage bien étudié, profitant du mélange des genres découlant de son concept pour insérer pas mal de références. Des références qui sont d'ailleurs un peu trop souvent centrées sur le travail de l'auteur, comme une sorte d'autocélébration.


Et comme dans tout bon blockbuster, l'auteur profite de la forme décomplexée pour ajouter ses messages et réflexions.

Il y a par exemple les échanges entre les personnages sur leurs vécus respectifs : inventés de toutes pièces par des auteurs bien réels, ces passées que nos personnages – eux aussi inventés – ont la sensation d'avoir connu doivent-ils être ignorés ? Chacun aura sa propre vision, allant d'embrasser sa propre histoire à la renier et se changer totalement.

Mais il y a surtout une forme d'hommage au travail accompli par ceux qui accompagnent les auteurs dans leur parcours d'écriture.

Murphy évoque – via l'équipe des Plot Holes et "Éditrice" sa cheffe – l'équipe d'écriture et particulièrement le métier d'éditeur passionné : celui qui veut des changements pour le bien du livre sans sacrifier la liberté créative de laisser le récit avancer en le gardant bloqué sur un statu quo.

C'est donc un comics qui parle de littératures de tout types, d'auteurs pas encore tout à fait prêt, ou de créateurs au flot d'idées qui germent dans leur tête et qu'il leur faut canaliser, parfois mettre de côté sans les oublier totalement pour éventuellement les réutiliser un jour.

Et cette histoire permet à son auteur de proposer un melting-pot d'idées et de justifier certains croisements saugrenus comme il en existe et qui ne sont pas toujours les plus heureux ("et si on faisait <insérer licence> mais avec <insérer idée en total décalage>").

Et pour développer son propos l'auteur a décidé de justifier concrètement l'existence de son monde : une explication cohérente et allant dans le sens de ce qu'il raconte, mais qui je trouve retire de la beauté purement métaphorique qu'aurait pu avoir l'œuvre pour quelque chose de plus direct.


Au niveau du scénario, c'est finalement un récit sans temps mort, très plaisant et avec de bonnes idées, qui ne va pas là où on l'attend et semble manquer quelques occasions au passage tout en nous offrant un bel hommage à un métier indispensable à la production de livres et à la nécessité de ce dernier d'être en constante évolution.


Mais si Sean Murphy est un bon scénariste, il est aussi et surtout attendu pour son travail sur la partie graphique (ici en collaboration pour la couleur avec les habituels Matt Hollingsworth et Dave Stewart).

C'est évidemment très propre, dynamique et un vrai plaisir à voir de bout en bout. Mais j'ai senti l'artiste un peu dépassé par son propre concept : on passe à travers plusieurs univers de genres très différents, parfaits pour qu'il adapte son trait et nous montre une autre facette de son travail. Cependant, c'est souvent l'univers traité qui est adapté au style du dessinateur. S'il fait toujours bon de rester dans la zone de confort de Sean Murphy, en sortir un peu plus ne m'aurait pas déplu. Je ne vais tout de même pas cacher les efforts ponctuels de proposer autre chose, surtout en terme de découpage (manga, typiquement) ou bien aidés par la colorisation, mais j'ai trouvé le résultat un peu timide.

De plus, l'un des points forts de l'artiste est de proposer des designs originaux et accrocheurs, mais ici peu de choses sortent du lot et à part lors de quelques moments choisis j'ai eu l'impression de faire face à un best-of de ses idées à ce niveau.

Enfin, il y a beaucoup de cases qui n'ont tout simplement pas de fond et qui peuvent sur certaines pages provoquer un sentiment de vide.


Si le constat peut sembler dur pour cette partie graphique, j'insiste sur le fait que c'est uniquement en lien avec les attentes provoqués par un artiste que j'aime beaucoup, car le travail reste tout de même très solide visuellement.


  • Conclusion :

J'ai d'abord refermé The Plot Holes avec une petite déception, je pensais en avoir attendu un peu trop et de Sean Murphy qu'il se réinvente en profondeur quand ça n'était certainement pas son but.

Mais après y avoir mûrement réfléchi, je pense que j'attendais surtout les mauvaises choses ; et en se basant uniquement sur la "vraie" proposition du titre alors j'y vois un blockbuster d'aventure vraiment efficace, sur fond d'hommage aux métiers de la publication de livre.

Je ne peux donc que le conseiller, et il est immanquable pour les fans de l'auteur qui retrouveront le style qu'ils adorent.


Fabien.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).



POINTS FORTS :

- L'hommage d'un auteur à ceux qui l'accompagnent dans l'ombre

- Sean Murphy, c'est forcément très propre au dessin

- Un comics blockbuster où on ne s'ennuie pas

- Belle quantité de clins d'œil sans surcharge


POINTS FAIBLES :

- Un résultat pas totalement en phase avec la promesse

- L'artiste reste en terrain connu

- Manque de variété/folie




bottom of page