top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Assassin's Creed Valhalla: le chant de gloire

Dernière mise à jour : 15 mars


.


  • Résumé :

Norvège. Milieu du neuvième siècle après Jésus-Christ. Après avoir sauvé les habitants d’un village pillé par un royaume voisin, la guerrière viking Eivor revendique le butin au nom de son père, le sage roi Styrbjorn. Elle ramène également une prisonnière abandonnée par ses rivaux et qui déclare posséder les secrets de la légendaire Asgard. Mais sa victoire sera-t-elle une bénédiction pour son clan ou une terrible malédiction ?


Pendant ce temps, dans les terres de l'Est, son frère Sigurd traque un autre genre de légende, celui d'une épée en acier au creuset qui changera son destin à tout jamais.


  • Critique :

Au moment de découvrir les trois premiers titres du nouveau label Black River issu du groupe Editis, j’ai voulu commencer par Assassin’s Creed, un choix motivé par le nom de l’auteur qui n’est autre que Cavan Scott qui a récemment travaillé sur plusieurs titres de “La haute république” chez Star Wars. Son travail m’ayant plu, je suis parti assez confiant même si mon expérience concernant ce jeu se limite aux quelques vidéos proposées lors de sa sortie.


Lorsqu’on découvre un récit dérivé d’un univers vidéo ludique ou cinématographique il peut être difficile de se plonger pleinement dedans à cause de la quantité de personnages s’y trouvant et n’ayant de ce fait pas été présentés au lecteur comme c’est le cas habituellement dans tout autre récit faisant naître un univers. Ici c’est le cas, nous sommes plongés directement dans le vif de l’action sans avoir la moindre explication du contexte ni de qui sont les personnages, c’est assez déroutant. C’est petit à petit que le lecteur découvre les forces en présence et de quoi il en retourne.

Après deux chapitres j’ai enfin réussi à me plonger dans le récit qui s’est montré plutôt agréable grâce à une action très présente. Comme souvent dans les récits consacrés aux peuples nordiques il est question d’honneur, d’héritage et de richesse, rien de révolutionnaire donc, mais le scénario fait bien le travail puisqu’il conviendra à mon avis parfaitement aux lecteurs le lisant en complément du jeux. Pour les autres j’ai peur que la lecture soit un peu plus mitigée car on sent très bien que ce titre n’a pas vocation à proposer un récit se suffisant à lui-même. Pour ma part, appréciant l’univers d’Assassin’s Creed j’y ai trouvé ce que je cherchais et le titre m’a même motivé à aller tâter le jeu plus vite que prévu.


Là où j’ai eu un peu plus de mal, c’est avec la partie graphique qui est assez particulière. C’est l’artiste argentin Martìn Tunìca qui s’en est occupé, il a principalement oeuvré sur des storyboard. Ce n’est probablement qu’une question de goûts mais je trouve que son trait manque de finesse et de constance. J’ai eu parfois du mal à reconnaître plusieurs personnages, ce qui m’a forcé à revenir plusieurs fois en arrière, cela gâche un peu la dynamique de lecture. Dommage.


  • Conclusion :

Bien que la partie graphique ne m’ait pas plus, j’ai quand même apprécié ma lecture de ce titre que je conseille fortement aux personnes ayant joué au jeu. Pour les autres, le manque de connaissance de l’univers risque de limiter quelques peu votre expérience de lecture.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).



Pour les personnes ayant joué au jeu :
Pour les personnes n'ayant pas joué au jeu :





Comments


bottom of page