top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Batman : Dark City Tome 1 et 2

Dernière mise à jour : 20 mars




  • Résumé :

Il est rassurant de penser que le protecteur de Gotham est un maître tacticien inébranlable ayant toujours dix coups d'avance sur ses ennemis. Mais, si c'était le cas, le crime à Gotham aurait été éradiqué il y a déjà bien longtemps. L'homme derrière le masque fascine car il n'est finalement qu'un simple mortel, et le propre de l'homme est d'être faillible. Tandis que les milliardaires les plus influents de Gotham se font assassiner les uns après les autres, Bruce Wayne broie du noir. Arrivera-t-il à s'extirper à temps de ses tourments personnels pour affronter une vieille connaissance et venir en aide à ceux qu'il s'est promis de protéger ?


  • Critique :

En toute logique, après avoir lu la préparation de Bruce Wayne dans The Knight par Chip Zdarsky il fallait que je découvre son travail sur la série principale avec la quasi certitude d’aimer son travail (aucune de ses séries ne m’a déçus pour l’instant). C’est donc avec une expérience très réduite du personnage (du moins à l’écrit) que j’ai commencé ma lecture. Le risque était d’être complètement largué mais heureusement la série débute de telle manière qu’aucune véritable notion de cet univers n’est nécessaire. Mieux encore, l’intrigue du tome et la présence de certains personnages font de ce tome un excellent moyen de voir si on aime l’univers DC en général et plus particulièrement celui de Batou. Pour ma part, il m’a permis de redécouvrir cet univers avec des personnages que je n’avais pas encore vraiment croisé et même si certains font une très brève apparition, cela m’a permis de voir ceux qui m’intéressent ou non pour éventuellement creuser un peu plus loin (je vous le dis tout de suite, j’ai acheté Red Hood : souriez par le même auteur). J’ai particulièrement apprécié l’intrigue proposée et le fait que Batman soit poussé très fort dans ses retranchements et même si on sait qu’il ne peut rien lui arriver de fatal (foutue continuité), l’intérêt est bien là et l’envie de voir comment ils va se sortir de cette nouvelle déconvenue est bien présente. Le tome est parfois un peu trop bavard à mon goût et même si l’action est déjà très présente, on aurait envie que ça parle moins et tape un peu plus. C’est cet aspect qui m’a d'ailleurs privé d’un véritable coup de cœur, sans ça c’était un sans faute en ce qui me concerne.


Non seulement Chip Zdarsky fait un travail remarquable mais Jorge Jiménez aussi ! Son trait fin, ses planches très détaillées et très dynamiques sont un vrai régal pour les yeux.


  • Conclusion :

Je ne suis vraiment pas passé loin du coup de cœur ! En tout cas, même si le tome est un poil trop bavard, il n’empêche que j’ai passé un excellent moment de lecture qui m’a clairement donné envie d’aller chercher un peu plus loin.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).






 

Batman : Dark City Tome 2



  • Résumé : 

Depuis la disparition de Batman, les rues malfamées de Gotham sont aux mains des pires criminels, et des individus tels que Killer Croc ou Harvey Dent brutalisent la population en toute impunité. Qu'est-il arrivé au Chevalier Noir ? Comment peut-il rester sourd aux appels de ceux qu'il s'était pourtant juré de protéger ? Traqué par un certain « Red Mask », reste-t-il même à Bruce Wayne une infime possibilité de sauver sa peau avant de voir sa ville s'écrouler ?


  • Critique :

Voilà une lecture que les premières reviews auraient très bien pu me dissuader de réaliser tant elles ont été au mieux mitigées et au pire assez négatives mais j’ai évidemment voulu me faire mon avis, car jusqu’ici, jamais je n’ai été déçu par Chip Zdarsky.

Ce second tome propose d’emblée un rythme bien différent du premier puisque Batman se retrouve dans une Gotham d’un autre univers qui n’a jamais connu le chevalier noir.

Pas vraiment remis de son dernier combat, sans le moindre de ses alliés habituels, sans gadgets, il doit s’en remettre à ses techniques de combat pour tenir face à des flics et une flopée de versions alternatives de ses ennemis habituels, mais cette fois dopés au “venin” de Bane.

Dans une telle situation, on pourrait s’attendre à trouver un Batman poussé dans ses retranchements, mais étrangement, tout est un peu trop facile pour lui. Généralement même avec des alliés ou des gadgets, rien n’est jamais très facile pour Batou, mais là sans rien de tout ça il s’en sort mieux. C’est étrange, mais ça ne m’a pas sorti du récit que j’ai continué à lire avec plaisir. Bon il y a quand même un moment un peu bizarre où il arrive quelque chose censée être particulièrement handicapant, mais qui au final n’a presque aucune conséquence sur le personnage et se trouve même réglée très facilement et discrètement.

Pour ce qui est de l'ennemi de Batman dont l’identité est censée être inconnue, il ne sera pas trop difficile de la deviner, que vous soyez un expert de l’univers de Batman ou non.

J’ai particulièrement apprécié le fait de suivre en parallèle les aventures de Batou et de Robin qui est resté dans leur univers d’origine et cherche un moyen de retrouver son mentor et de le ramener.

J’ai pu voir que le changement d’orientation sexuelle de Robin opéré dans ce tome a pu irriter une partie des fans, d’autant plus qu’elle est subite et inexpliquée, du moins en français. En effet, ce changement a été opéré dans un précédent récit qui n’a pas été proposé en VF. Il est clair qu'Urban ne peut pas tout éditer, mais un encart explicatif aurait été bien.


J’ai particulièrement apprécié la fin du tome qui propose un passage dans les différents univers alternatifs permettant d’aller à la rencontre des différents Batman vus dans d’autres comics, séries, jeux ou films. J’ai été surpris de reconnaître la quasi-totalité des versions et leurs œuvres respectives sans pour autant les avoir vues ou lues. C’est clairement du fan service et le moment aurait pu avoir plus d’impact, mais le moment reste plaisant surtout que le dessinateur s’amuse à reprendre le style graphique propre à chaque version de Batman.


D’ailleurs d’un point de vue graphique, ce moment est mon préféré, le reste étant assez classique.


  • Conclusion :

Même si ce tome ne manque pas de défauts, il ne mérite pas à mon sens certaines critiques assez violentes qu’il a reçu. J’ai passé un bon moment et je suis assez curieux de voir la suite.


Thomas.

 

 Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).






Comments


bottom of page