top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurFabien

Bill Finger, dans l'ombre du mythe

Dernière mise à jour : 15 mars




  • Résumé :

En 2006, Marc Tyler Nobleman débutait sa quête pour en savoir plus sur le co-créateur rarement cité de Batman. L'homme qui a créé la quasi-totalité de la mythologie entourant l'un des super-héros les plus emblématiques de l'histoire est mort dans la pauvreté en 1974. « Bill Finger, dans l'ombre du mythe » est un roman graphique sur la quête de Nobleman, c'est une histoire sur le traumatisme et la justice racontée à différents niveaux narratifs. Il y a la recherche de Nobleman, qui retrace la véritable histoire derrière le Chevalier Noir. Il y a ensuite l'histoire de Bill, sa rencontre avec Bob Kane, son travail et ses difficultés dans l'industrie de la bande dessinée, sa dépression alors que Kane, considéré comme l'unique créateur de Batman, est sous les feux de la rampe. Ensuite, il y a l'histoire du fils de Bill qui tente en vain de rétablir l'héritage de son père tout en luttant contre sa propre sexualité et, plus tard, contre le VIH. Enfin, il y a l'histoire d'Athena, la petite-fille de Bill, dont personne ne croit que son grand-père est le co-créateur de Batman. Fidèle aux récits de Batman, l'histoire prend des allures de roman policier révélant la tragique et véritable histoire derrière la création de Batman. Le livre bénéficie d'une préface de la petite-fille de Finger, Athena Finger, et de l'historien Marc Tyler Nobleman, qui a joué un rôle déterminant dans l'établissement du crédit de co-créateur de Finger à titre posthume en 2015.


  • Critique :

Parmi les différentes collections de chez Urban Comics il y en a une plus rarement mis en avant que les autres et dont je découvre à peine quelques pépites : la gamme "Urban Graphics".

Des ouvrages souvent à portée biographique, des romans graphiques qui sont de vraies adaptations de romans avec des dessins (et pas juste ce terme pompeux), et généralement des histoires à échelle humaine bien différentes du parc d'attraction super-héroïque mais dont certaines gravitent autour comme c'est le cas pour « Bill Finger, dans l'ombre du mythe ».


J'avais déjà lu l'excellent « Joe Schuster, un rêve américain » du même scénariste Julian Voloj : biographie sur le co-créateur de Superman se focalisant sur la lutte de sa vie pour faire valoriser sa participation on ne peut plus cruciale à l'établissement de ce personnage devenue une icone majeure de la pop culture (donc une manne financière conséquente pour son éditeur).

Bien sur, tout ça sans oublier de parler aussi de Jerry Siegel l'autre homme derrière l'Homme d'Acier.


Dans le récit qui nous intéresse ici – produit inédit commandé directement par Urban pour cette collection Graphics – c'est au contraire d'un Bill Finger oublié de l'Histoire qu'il est question.

Et il ne s'agit pas à proprement parler d'une biographie, plutôt de la biographie d'une biographie.

En effet ce n'est qu'en 2015 que Bill Finger a commencé à être crédité aux côtés de Bob Kane pour la création de Batman (soit 76 ans après cette dernière !), et avant cela il y a eu une longue lutte posthume par des fans qui ont commencé à vouloir faire éclater la vérité.

Il y avait en particulier le bien nommé Marc Tyler Nobleman qui au milieu des années 2000 a mené un gros travail d'investigation pour trouver des gens ayant pu côtoyer Finger pendant sa vie, ou au moins des connaissances de connaissances, dans le but de d'en devenir le premier biographe.

Le scénariste étant décédé en 1974 en ayant laissé peu de traces de lui (mourant quasiment dans l'anonymat) sa tâche fut compliquée et jalonnée de culot, de coups de poker et de coups de bol : une vraie enquête narrée à part égale avec des morceaux de vie de Bill Finger.

Cette structure est une très bonne idée de Julian Voloj qui, plutôt que d'adapter la biographie de Nobleman, réalise une sorte de making-of pour mettre en lumière la difficulté que ce fut de seulement trouver des informations sur une personne qui aurait dû naturellement être reconnue au vu de son travail si impactant.

On voit donc la vie de Finger avancer en écho à l'enquête de son biographe, faite d'interviews, de recherches d'indices ou encore de pèlerinage sur des lieux de vies.


C'est assez poignant de voir cette vie simple pour un homme talentueux, surtout quand on voit l'héritage de ses travaux peser sur nos vies de lecteurs.

Et on comprend que le fameux "mythe" qui porta son ombre sur Bill Finger est autant l'héritage du Chevalier Noir qu'une référence à son autre créateur n'ayant – lui – jamais souffert de discrédit à savoir donc Bob Kane : businessman de génie, ravisseur de gloire ayant utilisés nombre d'artistes "fantômes" pour assoir sa propre réputation ; des artistes qui pour certains comme pris dans un syndrome de Stockholm louaient toujours la gestion de Kane, qu'il est donc difficile de condamner totalement comme un charlatan. Un personnage complexe et controversé de l'Histoire des comics, déjà évoqué dans le décidemment complémentaire récit sur Joe Schuster.



La partie graphique quand à elle est plaisante, avec quelques jolies compositions et une belle retranscription des différentes époques bien marquées en particulier par un fond de page jauni pour les passages sur Finger.

Rien d'extraordinaire, mais très agréable pour porter l'histoire.


  • Conclusion :

« Bill Finger, dans l'ombre du mythe » est un fort bel hommage a un créateur important mais encore peu reconnu il y a quelques années mais aussi à l'une des personnes qui a permis de rétablir son héritage, à conseiller pour ceux qui voudraient en apprendre un peu plus sur ceux qui gravite autour de nos héros de papiers.


Fabien.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).








Comments


bottom of page