top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Série : Ice Cream Man Tome 1 et 2

Dernière mise à jour : 20 mars





  • Résumé :

TOUTES LES SOUFFRANCES ONT UN PARFUM DIFFÉRENT...Avec sa camionnette si particulière, et la mélodie qui l'accompagne, il va de rue en rue. Voici venir le marchand de glace ! Quelle saveur choisir aujourd'hui ? Chocolat, vanille, overdose, meurtre, suicide ?Sur son passage, il ne découvre (ou ne provoque ?) que désolation, souffrance et terreur. Qui est-il vraiment ? Ami ou ennemi du genre humain ? Dieu ou démon ? Personne ne le sait encore. Mais ce qui est certains, c'est qu'il est capable de changer n'importe quelle vie en un claquement de doigt, souvent pour le pire.


  • Critique :

Ice Cream Man aura mis bien du temps avant de montrer le bout de son nez et il faut dire que jusqu'à récemment je ne voyais pas forcément le titre chez un éditeur plus qu’un autre. Mais depuis Huginn & Muninn est passé par là avec le lancement de ce qui devient de plus en plus une collection dédiée à l’horrifique et maintenant c’est une évidence.

D’ailleurs je n’aurais pas cru voir un jour un éditeur français se spécialiser autant dans un genre, qui, de plus, n'était pas forcément le plus fourni il y a encore peu de temps mais je dois bien avouer que l’idée me séduit.


Ice Cream Man est une série assez particulière, du moins son début car on ne voit pas forcément où l’auteur veut aller. Les histoires s’enchaînent et même si elles partagent un point commun avec le glacier, il n'est pas aisé de faire un lien entre elles. Au fur et à mesure des chapitres, le lecteur passe par différentes sortes de souffrances que les humains peuvent subir. En fait il faut attendre le quatrième chapitre pour commencer à voir quelque chose venir faire le lien mais il faudra sans doute attendre le prochain tome pour voir la chose se concrétiser à mon avis, ce qui s’avère un peu frustrant.

C’est assez paradoxal puisque j’ai apprécié ma lecture sans forcément comprendre où le récit voulait aller mais j’ai de suite vu la qualité de la construction, des situations et des dialogues.

J’ai également beaucoup aimé le grand écart constamment fait entre le côté horrifique de l'œuvre et l’univers pop et frais des glaces. Cela commence dès la couverture montrant le côté monstrueux du glacier et le côté coloré des premières pages montrant des vermicelles de toutes les couleurs.


Côté dessin, Martin Morazzo nous propose des planches très détaillées avec des traits particulièrement fins et des ombres très marquées. Les visages des personnages ne sont jamais très avenants. Quant à la colorisation, tantôt très chaude, tantôt très froide, elle participe grandement à l’ambiance générale.


  • Conclusion :

J’ai été assez décontenancé pendant une bonne partie de ma lecture mais je pense que c’était l’effet recherché par l’auteur et finalement j’ai beaucoup aimé ma lecture qui restera une belle expérience.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).




 

Tome 2 :


  • Résumé :

Le marchand de glace est de retour…

Avec sa camionnette, il sillonne les rues et continue à semer l'effroi. Quel nouveau parfum vous ferait envie ? Fraise, folie, pistache, agonie ? Voici contées de nouvelles tranches de vies où la souffrance rivalise avec la désolation. Mais un étrange protagoniste semble ne pas vouloir laisser le vendeur de crème glacée asseoir son règne de terreur… Le démon aurait-il une Némésis ?


  • Critique :

Ice Cream Man est une série très particulière et très créative sur la souffrance humaine qui aime perturber le lecteur. Intrigué par le premier tome, j’attendais avec impatience le suivant pour pouvoir juger un peu plus cette série qui fait tant parler. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’avec ce tome nous ne sommes pas déçus car les sujets ou traitements des différents récits ne peuvent vraiment pas laisser de marbre. En effet, on passe d’un homme se jetant d’un immeuble et ressassant les différentes erreurs de sa vie étage après étage jusqu’à son inexorable fin à un duo d’ambulanciers se shootant au médocs et traversant de nombreuses scènes de chaos sans jamais s’arrêter. Les créateurs de la série semblent un peu plus mettre l’accent sur l’émotion, le thème de la famille et l’aspect graphique, ce qui donne d’ailleurs l’impression d’avoir à faire à un laboratoire créatif. L’expérimentation graphique est surtout visible sur le récit d’un homme à trois destinées qui permet une mise en page en triptyque très intéressante et dynamique.


Si il est parfois difficile de bien savoir où les créateurs veulent en venir, l’émotion arrive tout de même à passer correctement, ce qui fait qu’il est finalement assez difficile de passer à côté. C’est surtout cet aspect qui me donne la sensation d’avoir à faire à une série particulière qui arrive toujours à faire mouche, peu importe la manière. Le seul point un peu négatif de ce tome est le manque d’évolution de l’intrigue générale. on se contente de l’ajout d’un alter égo positif au vendeur de glace qui est malheureusement assez peu exploré pour l’instant.


  • Conclusion :

Si vous aimez les récits horrifiques, il est assez probable que cette série fasse mouche avec vous. Même si il est parfois difficile de comprendre où les créateurs veulent aller mais l’émotion, que ce soit la gêne, la tristesse ou la peur, parvient toujours à passer. Si l’aspect graphique est un peu plus poussé dans ce tome, l’intrigue, elle, avance très peu.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).







Comments


bottom of page