top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png

L'oeil d'Odinn

Dernière mise à jour : 21 mars




  • Résumé :

Scandinavie, 1er millénaire. Solveig, jeune fille issue d'une famille paysanne norroise, est victime d'une crise durant laquelle elle a une vision d'Odin. Malgré sa clarté, elle est incapable de comprendre les mots du Père-de-Tout et va donc entreprendre un voyage jusqu'aux lointaines montagnes du Nord pour essayer d'en déchiffrer le sens. Accompagnée par le vieux guerrier Olle et la sorcière Veleda, elle va affronter la rudesse de l'hiver, l'horreur du pillage et la folie des hommes. Une saga épique et mystique, aux limites glaciales du monde viking, jusqu'aux confins de l'esprit tourmenté de Solveig.


  • Critique : 

Le temps passant, j’avais un peu fait mon deuil quant à l’arrivée des comics Bad idea en France, mais heureusement Florent de Bliss Éditions a tenu bon et a insisté sans relâche pour motiver les responsables de l’éditeur à le laisser proposer leurs titres chez nous. Car, pour rappel, le concept de Bad Idea est assez particulier puisque destiné à ne publier leurs comics qu’au format floppy, et dans des comic shops triés sur le volet. Aucune version TPB, pas ou peu d’exportation, leur objectif, c’est la rareté. Au point que les dirigeants ont mis beaucoup de temps avant d’être convaincus de vendre les droits à l’étranger et ont même proposé à Florent d’éditer un récit qu’ils avaient en stock et qu’ils ne prévoyaient plus d’éditer…

J’ai longtemps espéré que Bliss ait la possibilité de proposer les titres Bad Idea. Parce que c’est un éditeur méritant qui a souffert de la méforme de Valiant, mais aussi parce que la quasi-totalité des scénaristes et dessinateurs ayant fait les grandes heures de Valiant est partie chez Bad Idea pour rejoindre Dinesh Shamdassani. Je suis donc très content pour eux que cela ait pu se faire et j’espère vraiment que les comics Bad Idea trouveront leur public.


Maintenant que le point est fait sur la situation et cette longue attente qu’en est-il de la qualité de ce premier récit signé par Joshua Dysart (Harbinger, Imperium, Vie et mort de Toyo Harada) et Tomás Giorello (X-O Manowar, Ninja-K, Rai, Bloodshot reborn…) ?

Ce premier tome est d’excellente qualité, mais il y a tout de même quelques petites choses bonnes à savoir avant de se lancer dans l’aventure.

Premièrement, sachez que ce récit est très bavard et alterne beaucoup entre dialogues dans un Français approximatif pour appuyer la différence entre l'aspect "sauvage" et approximatif de la langue des norrois et les cartouches narratives qui eux, sont dans un Français parfait. Cela force le lecteur à s’adapter à chaque fois et pour ma part, cela m’a donné plusieurs fois l’impression d’oublier des mots et à revenir en arrière pour vérifier. Ça ne m’a pas sorti de ma lecture, mais cela ralentit forcément le rythme de lecture et la fluidité.

Autre élément à connaître et pas des moindres, c’est le caractère mature de l’œuvre qui propose énormément de violence, qu’elle soit visuelle ou langagière ce qui destine forcément l’œuvre à un public averti.

Au-delà de tout ça, Solveig est un personnage intéressant, et même intriguant à défaut d’être attachant. Son lien avec Odin est particulier et j’ai vraiment eu envie de découvrir si ce lien était surtout dû à des hallucinations ou si il était bien réel. Je disais plus haut que le récit était très bavard, mais il n’en oublie pas pour autant l’action qui est très présente et apporte un certain nombre de scènes très impressionnantes (et donc très violentes).

Par contre la fin est très largement ouverte et peut se montrer frustrante pour pas mal de lecteurs, surtout qu'aucune suite n'est annoncée et que faire des suites ne fait clairement pas partie des habitudes de l'éditeur...


L’énorme point fort se trouve du côté du dessin assuré par Tomás Giorello qui nous offre une œuvre absolument magnifique présentant de nombreuses planches absolument magnifiques et remplies de détails. Un vrai régal pour les yeux !


  • Conclusion : 

L’œil d’Odinn est une œuvre de très haute qualité qui se destine à un public averti de par sa violence visuelle et langagière, riche en dialogues et absolument somptueuse concernant la partie graphique.


Thomas.

 

 Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).






Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page