top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png

[Le Mythe de l'Ossuaire] Le Passage

Dernière mise à jour : 20 mars




  • Résumé :

Notre histoire commence avec un homme, un écrivain, perdu dans ses pensées mais également dans sa vie. Histoire conjugale branlante et perte d’inspiration, notre protagoniste s’isole quelque temps. Mais un soir une présence l’appelle dans une maison délabrée aux abords de son lieu de retraite. Une présence persistante, inquiétante et menaçante.

Vous voulez la suite de l’histoire ? Vous devrez la découvrir par vous même, parce que cette dernière est la première de cette anthologie horrifique.

Dans Le passage, John Reed est un jeune géologue dépêché sur une île avec en son centre un phare. Seule personne résidant sur le morceau de terre, une vieille femme répondant au nom de Sal. Cette dernière a découvert non loin de son phare un trou dans le sol semblant être sans fond. Ce puits se serait “ouvert” de lui-même et n’en n’émane qu’obscurité, effroi et mystère. Toutefois John se sent comme attiré par ce lieu, ce même endroit lui faisant revivre, par l’intermédiaire de cauchemars, un événement traumatisant vécu dans sa jeunesse. Plus qu’une enquête, c’est une introspection que Reed va devoir mener pour lever le voile opaque couvrant ce mystère.


  • Critique :

Le mythe de l’ossuaire, voici le nom du nouveau cauchemar créé par Jeff Lemire et Andrea Sorrentino. Série d’anthologie horrifique se basant plus sur notre appréhension du réel et de nos peurs de l’inconnu, les écrits et dessins de nos deux compères sont bien plus que de l’ouvrage de qualité, se sont de réels chefs- d'œuvre.

Puisant dans la littérature, le cinéma mais aussi le jeux-vidéo, le premier volume de cette nouvelle anthologie est un gigantesque melting-pot d’inspirations passant de The Lighthouse de Robert Eggers, par L’étrange maison haute dans la brume de Lovecraft à Silent Hill du studio Konami. Et avec Le passage c’est bel et bien cette dernière influence qui saute aux yeux du lecteur, et plus particulièrement Silent Hill 2. Le thème principal, ou les thèmes, de cette histoire sont le deuil et la part de responsabilité d’une personne lors d’un événement traumatique. Jusqu'où notre psychologie, ressenti et culpabilité peut aller lorsqu’un drame nous touche, et jusqu’où allons nous pour refouler un passé traumatique.

C’est ce que symbolise le puits, un purgatoire sans fond où un avatar de notre culpabilité va nous pousser pour faire face à notre réalité et vérité. En fin de compte, l’esprit des protagonistes est un ossuaire métaphorique où se trouve un amas d’ossements symbolisant l'amoncellement de nos fractures, de nos peurs enfouies et de nos combats dissimulés.

En moins de 150 pages, Jeff Lemire et Andrea Sorrentino confondent les genres et nous offrent une traversée chaotique et effrayante au plus profond de la psychée humaine, là où se terrent les monstres les plus effrayants : les nôtres.


  • Conclusion :

Chef d'œuvre absolu, Le passage marque d’une pierre le paysage de la bande dessinée horrifique avec un ouvrage qui marque durablement et qui profite également d’une superbe édition que nous devons à la maison Urban Comics. Le récit d’horreur a trouvé de nouveaux maîtres à ranger précieusement après lecture entre Clive Barker, H.P Lovecraft et autre Dan Simmons.


Quentin


 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).





Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page