top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurFabien

Les Tortues Ninja : elles se refont une carapace !

Dernière mise à jour : 18 mars



« Les Tortues Ninja » s'apprêtent à connaître une mue livresque avec la réédition dans un nouveau format de la série IDW. L'occasion pour nous de faire un focus sur une série beaucoup apprécié chez ILB et conseiller encore et toujours de ne pas passer à côté.


  • Une réinvention totale pour des tortues géniales


La licence Tortues Ninja, Teenage Mutant Ninja Turtles pour les anglophones (ou tout simplement TMNT pour les intimes), cocréée par Peter Laird et Kevin Eastman existe depuis les années 80' et n'a jamais disparu de la pop culture depuis, présente en jouets, séries, films,… et bien sur son medium d'origine : le comics !

Suite au rachat de la franchise par Nickelodeon en 2009, un reboot complet voit le jour en 2011 chez IDW Publishing sous la houlette de Tom Waltz accompagné par Kevin Eastman. Un retour aux origines pour une série qui connait un fort joli succès aux États-Unis.


La série a tout pour plaire : Waltz tisse une histoire au long cours, multipliant les sous-intrigues et développements de personnages pour les dénouer lors d'événements d'ampleur mélangeant le cosmique et les intrigues plus terre-à-terre avec une facilité déconcertante. C'est fluide et le lecteur prend son pied avec de l'action frénétique dans un enchainement de situations haletantes.

Mais bien loin de la baston, la série se fait encore meilleure lorsqu'il s'agit de développer les personnalités. Les scènes intimes où ils se confient les uns au autres, partagent leurs états d'âmes et leurs émotions ou se confrontent sont généralement d'une justesse irréprochable grâce à la cohérence des développements psychologiques et des relations. Des arcs comme celui de Northampton, théatre de remises en question suite à une défaite majeure, ou des moments de vie comme des épisodes de Noël géniaux, font partie de ce que le comics mainstream a de mieux à proposer.

« Les Tortues Ninja », c'est avant tout la famille, ou plutôt "les" familles. Chaque faction qui entre en jeu vient, à un moment ou un autre, avec une problématique familiale : que ce soit les tensions entre les frères Tortue, la relation brutale de Casey avec son père, la tragédie touchant celui d'April, celle des Mutanimaux qui est une famille qui s'est choisie, Oroku Saki - le Shredder - avec sa descendante Karai, Krang qui veut sauver les frères et soeurs de sa race Utroms, un Panthéon de divinités...tout revient à cette notion et à celle d'Héritage qui l'accompagne jusque dans les grands méchants mystiques.


De plus, le comics s'inspire des différentes itérations arrivées avant lui pour créer un univers où il réinvente sans cesse et finement l'existant, tout en ajoutant un axe mystique plus important que jamais avec une histoire de réincarnation et de destin venant accentuer la relation filiale, à priori improbable entre un rat d'égout et quatre quatres chéloniens, ainsi que la rivalité profonde avec leur ennemi de toujours Shredder.


Pour finir, le roster des artistes qui se sont succédés pour dessiner les différents numéros est on ne peut plus qualitatif : Dan Duncan, Andy Kuhn, Sophie Campbell, Mateus Santolouco, Michael Dialynas ou encore Dave Wachter pour ne citer qu'eux, apportent tous leur vision propre de cet univers pour un rendu généralement d'excellente facture (voire apte à fracturer la rétine). Les couleurs assurées généralement par Ronda Pattison permettent en outre de garder un liant malgré les différents styles graphiques proposés.


Pour des avis complets sur chacun des tomes, c'est par ici !


  • Une traversée de l'Atlantique houleuse

C'est dès 2012 que la série arrive chez nous par le biais des éditions Soleil US Comics.

Malheureusement, dans l'Hexagone la série ne brille pas chez Soleil qui se couche et arrête alors la publication au tome 4, un an plus tard. Il s'est alors passé des années avant que l'espoir ne renaisse pour les Tortues.

En mars 2018, HiComics relance la publication avec un tome 1 qui est en réalité la suite du tome 4 de l'éditeur précédent ; Le nouveau possesseur des droits n'avait en effet pas encore la possibilité de rééditer les numéros déjà sortis en France et devra attendre encore un peu pour proposer le vrai début de l'histoire dans le tome 0, bien connu des fans et de nos ""bons amis"" les revendeurs spéculateurs.

La série aurait pu être le fer de lance de son éditeur,mais pour elle qui évoque beaucoup le Destin, en connait un décidemment bien tumultueux et s'approche à plusieurs reprises de l'annulation sur notre territoire. Peut-être une question de timing, d'incompréhension du public de la chronologie avec ce faux tome 1 qui plus est le moins bon de la série (scénario comme dessins) et seul vrai faux pas, ou bien encore l'image d'une licence que beaucoup voient encore par le prisme du dessin animé original pourtant bien éloigné de la proposition de Tom Waltz ? Toujours est-il que HiComics a dû se battre pour continuer à sortir le titre, fort d'un noyau dur d'une communauté toujours prompte à défendre ses Tortues et à conseiller leurs aventures. Avec une base de lecteur tout juste suffisante pour aller plus loin que la série principale, un problème majeure de l'édition française était le manque d'une grande partie des spin-off qui se sont fait de plus en plus importants au fil de l'avancée de l'histoire, certains étant même quasi indispensable pour comprendre des enjeux et l'évolution de la psychologie de certains personnages dans les derniers tomes sortis.

Mais tout ceci est en passe de changer…


  • Nouvelle édition pour un nouveau (nouveau) départ


L'édition qui a débuté sa parution en France en 2018 est arrivée en cette année 2023 à sa première conclusion majeure, Tom Waltz ayant laissé les clés de la série à Sophie Campbell après le numéro VO #100 (mais est resté très proche des Tortues en écrivant le sublime « The Last Ronin », titre hors continuité de grande qualité qui à lui reçu les faveurs du public même en France).

Ce format perdurera pour les lecteurs actuels avec une reprise au tome 1 et un sous-titre Reborn pour marquer le changement. Mais qu'on ne s'y trompe pas : il s'agit bien de la suite de l'histoire en cours (à partir du numéro VO #101) et non pas d'un nouveau recommencement aux origines.


En parallèle, la série est rééditée dans une collection nommée sobrement "Intégrale", depuis son début au premier numéro dans un tout nouveau format au contenu parfait pour les nouveaux venus. C'est simple : si vous souhaitez commencer la lecture des Tortues Ninja, cette intégrale est le meilleur point d'entrée possible et justifie son nom en incluant non seulement les numéros de la série régulière, mais aussi tout le contenu annexe des spin-off, micro-séries, et mêmes les crossovers avec les Ghostbusters qui avaient été édités en France aux éditions Flamival (mais il s'agit bien des Tortues de cette continuité de Waltz qui rencontrent les chasseurs de fantômes), le tout dans l'ordre de lecture chronologique et avec une numérotation on ne peut plus simple é suivre.

La base de cette nouvelle édition, que ce soit visuellement ou au niveau du contenu, est la IDW Collection déjà existante aux États-Unis, affichant un portrait de personnage différent à chaque volume associé de sa couleur fétiche. Le premier volume montre ainsi une Tortue au bandeau rouge dessinée par Dan Duncan, qui pourrait être n'importe qui puisqu'à leurs débuts toutes arborent cette couleur. Je vous laisse en découvrir la jolie raison à la lecture, un beau symbole fraternel et un hommage au comics de 1984 où les couleurs n'avaient par encore été affectées aux membre de la fratrie mutante puisqu'elles sont arrivées avec le dessin animé et les jouets (i.e. : le marketing).

Le premier volume à paraître le 12 juillet contiendra 12 numéros de la série régulière, mais aussi plusieurs numéros de micro-séries sur les héros, récemment parus dans un recueil VF pour les lecteurs de l'édition cartonnée originale.

Les 100 numéros qui tenaient dans 19 tomes d'environ 120 pages et le gros tome 0 se retrouveront dans 13 volumes de l'Intégrale (encore en cours aux États-Unis, puisque le tome 14 a pris la suite post numéro #100) composés de quasiment 400 pages chacuns, et ce seront donc des centaines de pages inédites en France qui viendront s'insérer de manière fluide dans l'histoire principale pour ne manquer aucune aventure.

Le logo du titre français a été réinventé pour un style en calligraphie dans lequel semble se mêler une touche de street art comme pour mieux représenter ces mutants New-Yorkais aux racines japonaises. Qu'on apprécie ou non, nul doute qu'il se remarque et attirera l'œil même une fois rangé grâce aux dos reprenant la couleur du personnage qui, un peu à la manière de l'édition actuelle d'Invincible chez Delcourt, saura illuminer les rayons des libraires et les bibliothèques des acheteurs. Ces dos unis avec le titre en entier sont un changement visuel majeur par rapport à la version US qui s'habillait d'une image de poignée de sabre plutôt jolie mais il faut bien l'avouer beaucoup plus sombre et doté d'un simple "TMNT" bien moins parlant pour ce qui est d'inviter de potentiels nouveaux lecteurs - pour qui ces initiales ne veulent rien dire - à se saisir de l'objet. Un changement marqué, clairement pensé pour être le plus attirant possible et toucher une cible élargie pour cette série qui mérite qu'on s'y attarde.

Au niveau fabrication, on passe sur du souple qui selon la description ferait penser à la gamme "Chronicles" de chez Urban Comics (l'objet n'étant pas encore disponible il est impossible de juger sur pièce) et un effet de vernis 3D qui semble faire son effet sur la couverture d'après les premiers visuels présentés, avec à n'en point douter le sérieux propre à HiComics sur la qualité.



  • Lisez les Tortues Ninja

« Les Tortues Ninja » est une grande série moderne de super-héros qui ne demande qu'à rencontrer enfin un public en nombre pour entrer dans la lumière et vivre pleinement de notre côté de l'Atlantique le succès qu'elle mérite, plutôt que de constamment survivre dans les sombres ruelles du marché de la bande dessinée.

Encore une fois, oubliez l'humour enfantin et les scénarii simplistes que vous pourriez avoir connus sur France 2 (qui pour ne pas aider ont vraisemblablement été le modèle pour les horribles films récents) et laissez vous porter par cette réécriture soignée.


Fabien.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).


コメント


bottom of page