top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Shanghai Red

Dernière mise à jour : 12 mars




  • Résumé :

Red n’a jamais eu peur de travailler dur. Depuis l’enfance, elle endosse les responsabilités et l’apparence d’un homme pour subvenir aux besoins de sa famille. Mais le plus cruel restait à venir : droguée et kidnappée, elle est enrôlée de force sur un navire en partance pour Shanghai, comme tant d’autres à cette époque. Des années de servitude en mer qui se soldent par une rébellion sanglante, et le désir implacable de se venger de ceux qui l’ont arrachée à sa famille.De retour à Portland, Red n’a qu’une obsession : retrouver les siens et traquer les hommes qui l’ont vendue. Des bas-fonds de la ville et ses souterrains secrets à la corruption des hautes sphères, Red fait couler le sang, dans une quête de vengeance et d’identité qui la changera à jamais.

  • Critique :

Les histoires de personnes enlevées, qui s’évadent et reviennent se venger sont relativement courantes et de mémoire, rares sont celles qui m’ont vraiment emballé, puisque finalement on connaît déjà plus ou moins la fin (spoiler alert : ils se vengent). Du coup en débutant la lecture de Shanghai Red je ne m’attendais absolument à rien. J’avoue que ce sont surtout l’époque et le contexte qui m’ont donné envie de lire ce récit. Dans ce comics nous suivons une jeune femme qui a due se grimer en homme pour pouvoir avoir accès à des métiers plus physiques et donc plus rémunérateurs ou valorisant que femme de ménage ou prostituée. Sa motivation initiale était de pouvoir gagner assez pour pouvoir offrir le meilleur toit possible à sa mère et sa sœur et le fait est que ça marche plutôt bien. Malheureusement tout bascule lors de son enlèvement pour servir sur un bateau. Avant de démarrer la lecture je m’attendais à découvrir sa vie avant son enlèvement pour ensuite découvrir comment elle vient à s’échapper puis à se venger, mais en fait le lecteur est plongé directement dans le vif du sujet en découvrant son évasion pour découvrir sa vengeance entrecoupée de flashbacks sur son ancienne vie. J’ai apprécié cette construction du récit qui du coup est bien moins linéaire qu’envisagé tout comme la fin qui vient apporter un twist qui m’a beaucoup plu (rapport à l’action en elle-même). Le seul vrai reproche que je ferais à ce titre concerne certaines scènes qui se terminent de façon très abrupte pour passer à une autre. Plusieurs fois je me suis demandé si j’avais loupé une case ou même une page, c’est assez perturbant et m’a freiné dans ma lecture.

Graphiquement, le style de Joshua Hixson est très proche de celui de Sean Philips et la colorisation assez proche de ce qu’on peut voir sur Kill or be killed ou même Criminal. Il y’a pire comme références !

  • Conclusion :

Je n’attendais pas grand-chose de Shanghai Red mais son style très typé Polar, la construction du récit ainsi que le style graphique m’ont convaincu. C’est une lecture agréable même si certaines scènes auraient mérité des transitions plus douces.

Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

 Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).





Commenti


bottom of page