top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

The big country

Dernière mise à jour : 11 mars




  • Résumé :

Le shérif Gallahan est issu d’une famille de représentant de la lois réputés pour leur droiture et leur efficacité exemplaire. Mais certaines affaires peuvent faire sortir du droit chemin les flics les plus droits. L’affaire de meurtre sur la quelle le shérif s’apprête à enquêter concerne une petite fille et ce que l’homme va découvrir le fera flirter avec la ligne rouge, saura-t-il résister ?


  • Critique :

H1 Comics nous propose ici leur second titre issu de la gamme H1 originals et leur premier polar scénarisé par Quinton Peeples (Les fugitifs et Marvel’s Runaways). Le titre m'a hypé dès son annonce, puisque plein de promesses. Le scénario est plutôt simple : L’ homme de loi d’une petite bourgade américaine se retrouve à enquêter sur une affaire de meurtre qui va mettre en lumière le viol d’une petite fille. Le shérif Gallahan va se trouver tiraillé entre son sens du devoir et l’envie d’une vengeance froide et on peut le comprendre aisément. Qui à sa place, ne vivrait pas le même tiraillement ?

Le scénario est bien intéressant mais manque un peu de profondeur et d’ambition dans son excécution à mon goût. Je n’ai ressenti à aucun moment la pression qu’a souhaité nous faire ressentir l’auteur et c’est bien dommage. De plus, le dénouement m'a semblé un peu trop rapide et facile. Mais peut être que je n’ai pas été assez sensible au récit et que de votre côté il fonctionnera et je vous le souhaites mais de mon côté je le trouve un peu trop lisse. D’ailleurs le dessin et la colorisation de Dennis Calero sont peut être en partie responsables de cette sensation puisque l’ensemble me semble un peu trop doux pour un polar. Il est difficile d’égaler un duo tel que Ed Brubaker et Sean Phillips, la référence des Polars au format comics mais le résultat est tout de même honorable et vous fera passer un bon moment de lecture. Les fans du genre resteront probablement sur leur faim mais je pense que des lecteurs peu habitués y trouveront très largement leur compte.


  • Conclusion :

The big country est un polar intéressant et bien mené mais manquant d'ambition pour égaler les modèles du genre. Mais vous passerez tout de même un bon moment de lecture en sa compagnie et c'est bien là qu'est le principal non ?


Thomas.


 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

 Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).






Bình luận


bottom of page