top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
  • Photo du rédacteurThomas

Arrowsmith Tome 1



  • Résumé :

1915, la Guerre a embrasé l'Europe, et ce feu menace de se répandre sur le monde entier. Le jeune Fletcher Arrowsmith quitte sa ville natale de Herbertsville, aux États-Unis, contre la volonté de son père, pour se joindre à l'Unité d'élite aérienne, un escadron de combattants de l'air basé à Acadia. Il va y apprendre à voler avec les dragons, et les sorts qui vont permettre de libérer Galia.


  • Critique : 

Les comics sur la Première Guerre Mondiale ça ne court vraiment pas les rues et encore moins croisés avec le genre fantastique ! Je n’aurais jamais cru qu’un tel événement puisse être traité de cette manière mais le fait est que ça fonctionne parfaitement. Mais dans Arrowsmith, Kurt Busiek et Carlos Pacheco ne se contentent pas de prendre l’événement historique en le saupoudrant de dragons, sorciers et autres vampires, non, bien au contraire. Les auteurs ont littéralement modifié la physionomie du monde de façon très intéressante. Par exemple, les États-Unis d’Amérique deviennent les États-Unis de Colombie, la France devient la Gaule… Tous les pays changent de nom ou de taille. Vous trouverez d’ailleurs la carte du monde dès l’ouverture du tome ce qui est le meilleur endroit où la proposer, d’ailleurs j’ai passé un certain temps à la parcourir en détail, c’est génial.


Dans ce récit, nous suivons le jeune Fletcher qui après avoir croisé une unité d’élite aérienne en formation rêve de rejoindre cette même unité pour aller se battre en Gaule. Le jeune Fletcher a d’ailleurs une vision très “romantique” de la guerre. il se voit en héros volant au combat et combattant vaillamment pour ramener la paix en Europe, mais sa vision va être confrontée à la réalité du terrain dès les premiers combats. Le jeune homme nous permet de suivre l’évolution de son état d’esprit via les lettres qu’il écrit à sa famille ou à sa bien-aimée et c’est particulièrement intéressant et cela rend le personnage très attachant. J’ai très vite eu de l’empathie pour ce jeune homme extrêmement courageux. Parce que déjà que notre Première Guerre Mondiale n’a pas été une partie de plaisir, mais lors de la sienne, il peut en plus croiser des dragons, des vampires, des trolls et autres joyeusetés. Je ne vous parle même pas des sorts bien vicelards de l’ennemi… Le mélange prend à merveille et pour quelqu’un qui aime particulièrement l’histoire et le fantastique, c’est un vrai bonheur.  Le récit est assez bavard (mais jamais pour ne rien dire) et le langage utilisé est assez soutenu mais à aucun moment je ne l’ai trouvé lourd. À mon avis, ce récit peut vraiment plaire à des lecteurs de romans qui trouveraient qu’habituellement les bandes dessinées ne donnent pas assez à lire.


Au dessin, nous retrouvons Carlos Pacheco et le moins que je puisse dire c’est qu’il fait des merveilles sur cette série. Ses créatures et objets fantastiques se fondent à merveille avec les élément liés à la première guerre mondiale et on y croit vraiment.


  • Conclusion : 

Arrowsmith fait partie de ces récits à l’ambiance sortant vraiment du lot qui vous marquent. Le mix fantastique et première guerre mondiale marche à merveille, au point qu’on se demande pourquoi ça n’a pas été fait plus souvent. J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce récit qui, je pense, restera une des lectures les plus marquantes de mon parcours de lecteur.


Thomas.

 

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).





bottom of page