top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurThomas

Contro natura Omnibus

Dernière mise à jour : 9 mars




  • Résumé :

Il est un monde peuplé d’animaux anthropomorphes où seuls les individus d’une même race peuvent s’unir et gare à ceux qui transgressent cette lois ! La punition n’est pas anodine puisqu’ils sont exposés en tant que « Contre nature » et envoyés en redressement .

Leslie, une jeune cochonne ne se sent pas bien, elle fait des rêves étranges où elle a une relation avec un tigre blanc et depuis peu elle se sent observée …


  • Critique :

Sans trop savoir pourquoi, j’étais très tenté par Contro Natura et les différents retours que j’ai pu lire ont encore accentué le phénomène, mais lorsque je feuilletais l’intégrale, mon engouement baissait légèrement : j’avais à chaque fois l’impression d’être face à un comics pour midinettes consacré à la sexualité. Après l’avoir trouvé sous le sapin, je me suis plongé dans cette aventure et j’ai très vite découvert que la chose était bien plus profonde que ce que je pensais. Dans Contro Natura il est en fait question d’acceptation de la différence, de racisme et d’homophobie, un très vaste programme qui peut être véritablement casse gueule pour un scénariste si il est mal géré. J’y ai trouvé de grosses allusions au nazisme dans la façon dont sont traités les « Contre nature » dans cet univers. Et franchement les thèmes sont parfaitement gérés, bien aidés par la fraîcheur de Leslie, le personnage principal qui se montre particulièrement touchante.

Malheureusement tout n’est pas rose puisque la fin du récit se montre relativement décevante. Arrivé aux trois quarts du récits, et alors qu’on sentait clairement que le scénario pouvait nous amener vers une dinguerie, et bien on se rend compte que non. Mirka Andolfo semble avoir préférer conclure son oeuvre par un dénouement des plus classique et c’est bien dommage. Bien sûr ça ne suffit pas à faire de ce titre un navet, bien loin de là. Ca reste une réussite qui aurait pu être incroyable certes, mais une réussite quand même !

Les dessins au style cartoonesque sont absolument géniaux et contrastent réellement avec le sujet de ce comics, mais ça marche très très bien et les couleurs sont absolument magnifiques.


  • Conclusion :

Bien que très mitigé concernant ce comics à la base, sa lecture m’a convaincu ! Je reste un peu sur ma faim concernant la conclusion, mais c’est une très bonne lecture !


Thomas.


 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

 Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).






Comentários


bottom of page