top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
Copie de Bannières.png
  • Photo du rédacteurMaéva

Damn them all - Tome 1

Dernière mise à jour : 20 mars




  • Résumé :

Ellie "Bloody El" Hawthorne est une anti-héroïne, occultiste, dont les services sont à louer. À la suite de la mort de son oncle, un détective de l'occulte, les 72 démons de l'Ars Goetia sont mystérieusement libérés de leur royaume infernal. Ellie va devoir pourchasser chacun de ces démons et les renvoyer en enfer par tous les moyens nécessaires, que ce soit de l'Eau bénite ou... son bon vieux marteau rouillé !


  • Critique :

Ellie, ce n'est pas une héroïne. Elle a plutôt tendance à se positionner du côté des malfrats et monnaie ses services sans états d'âme. Initiée à l'occulte par son oncle, seul à ne pas lui avoir tourné le dos, elle a plutôt un tempérament de tête brûlée. Lorsque, durant la cérémonie qui suit l'enterrement de celui-ci une force occulte fait son apparition en s'excusant de déranger, elle sent que quelque chose cloche et décide de mener sa petite enquête.

L'ambiance est celle d'un vieux polar aux couleurs aussi délavés et sombres que les rues malfamées dans laquelle l'intrigue se déroule.


Le découpage du récit est plutôt intéressant. Il m'a rappelé les oeuvres de Bernard Werber qui a l'habitude dans ses romans d'alternés entre chapitres narratifs et encarts informatifs. Ici, après chaque apparition de démon, une page issue des notes personnelles d'Alfie, informe sur l'identité de l'entité en question, ses caractéristiques, ses spécialités et son emblème. Ceci est fort appréciable quand on sait qu'il est question de pas moins de 72 démons différents à identifier et retrouver ...


J'ai également beaucoup apprécié l'architecture du récit : brisant le 4ème mur, Ellie se fait narratrice, tantôt désabusée tantôt acerbe, pas forcément ravie de se retrouver embarquée dans des aventures dont elle se serait clairement bien passée. Ainsi la voit-on régulièrement en plein dilemme entre d'un côté un bénéfice immédiat mais clairement égoïste, ou un choix plus éclairé et respectueux de l'héritage laissé par son oncle. Cette narration apporte à mon sens une profondeur au récit qu'il n'aurait pu atteindre sans cela.


Malgré tout, je suis passée à côté. Je n'ai rien à reprocher au récit. Je n'ai rien à reprocher à la narration. Si les dessins ne sont clairement pas à mon goût, ils apparaissent pour autant comme servant admirablement le récit. Et pourtant je n'ai pas été transportée. Cela me fait pensée finalement à la review de Providence il y a quelques années : une oeuvre bien penser, bien maîtrisée, mais tout simplement peut être, d'un genre qui ne me parle pas.


  • Conclusion :

Un polar lugubre et fantastique à la poursuite de démons à la solde de personnes clairement pas philanthropes pour un sous.


Maéva.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous.

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).






Comments


bottom of page