top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
  • Photo du rédacteurFabien

ILB VO: MMPR/TMNT II #1

Dernière mise à jour : 9 mai 2023



  • Résumé :

Six mois ont passé depuis que les Power Rangers et les Tortues Ninja ont joint leurs forces pour défaire l'alliance de Rita Repulsa et Shredder, mais une nouvelle menace va le conduire à se réunir dans le crossover que VOUS avez réclamé !

Entre une invasion venue de loin, d'anciens formant des alliances improbables, et une menace au pouvoir même des Rangers, les deux équipes arriveront elles à surmonter l'assaut, ou devront-ils faire appel à un allié des plus inattendus ?


  • Critique :

Le premier Power Rangers/Tortues Ninja était le prototype même du crossover réussi, la fusion parfaite de deux univers avec un fan service cohérent et sincère : un récit amusant, régressif, mais malin et respectueux des licences et des lecteurs.

Le problème de ce genre de suite est donc de prolonger ce qui a été établi sans rentrer dans les références gratuites et la surenchère : il faut de bonnes idées !

Et avec un premier essai aussi généreux la question qui se pose est : reste-t-il encore des choses à faire avec la réunion de ces deux franchises ?


Cette nouvelle série – toujours écrite par Ryan Parrott – prend la suite quelques mois plus tard de la précédente ; et bien que celle-ci se suffisait à elle-même elle gardait la porte ouverte pour une suite laissant – comme il est de coutume dans ce genre de production – les ennemis s'échapper pour fomenter leur vengeance diabolique.

Pour rappel, si le monde qu'on nous présente se rapproche de celui des comics Power Rangers (dont Parrott a été l'un des scénaristes) on peut considérer ce comics comme à part de toute continuité, ce qui en fait une lecture abordable pour qui connait les licences, même de lointains souvenirs d'enfance. Du côté des Tortues Ninja (qui partagent pleinement le même univers que les Rangers, pas de sempiternelle crise multiverselle ici) on est sur une inspiration pouvant aussi bien rappeler la première série animé remise au goût du jour que les itérations les plus récentes.


Ce début d'intrigue est assez semblable au premier tout en utilisant les bases déjà posées. On y trouve un affrontement initial entre Karai et une tête brûlée (Tommy dans le premier, Casey ici) et une apparition iconique en fin de numéro pour vraiment lancer l'aventure et ses enjeux.

Cependant, là où les équipes étaient introduites séparément et se rencontraient via le quiproquo et la rixe – un passage obligé – ici les personnages se connaissent déjà, sont devenus amis et sont regroupés par affinités évidentes. C'est le gros point fort d'une introduction sinon assez timide quoiqu'efficace : les échanges entre les membres des équipes sont tout à fait naturels ; les leaders se trouvent un confident, les technophiles s'éclatent à travailler, d'autres font parler leur gourmandise, on se moque des gimmicks des autres ou au contraire ou les fait siens. Un très bon point qu'est ce sentiment de camaraderie donnant l'impression qu'il ne s'agit que d'une seule et même licence, depuis toujours.

On continue en plus d'explorer le lore des deux franchises, avec une apparition qui fera plaisir aux fans (bien que paraissant pour l'instant un peu gratuite) et des méchants classiques qui reviennent en en promettant beaucoup plus pour la suite.


Aux dessins on ne retrouve pas Simone Di Meo comme dans le premier crossover, certainement à cause du démarrage de son contrat d'exclusivité avec DC (il fera cependant des couvertures variantes).

À sa place, il s'agit du non moins talentueux Dan Mora qui avait déjà signé une magnifique couverture pour le premier volume, d'ailleurs utilisée sur la version française chez HiComics : clairement le lecteur n'y perdra pas au change.

Son découpage est dans le même style que celui de Di Meo, certainement dû au chapeautage par Ryan Parrott : on retrouve beaucoup de cases en biais et de personnages qui en déborde, dynamisant l'action et apportant son lot de poses iconiques.

Son trait est parfait pour les deux équipes (et certains personnages pourraient avoir l'air de sortir d'un comics de Sean Murphy) en civil pendant les moments de camaraderie ou de préparation, comme en costume lors des affrontements aux mouvements hyper fluides (il n'y a qu'à voir Casey sautant en faisant tournoyer ses armes en galerie pour s'en rendre compte).

Bien sur, pour ce genre d'univers il faut des couleurs bien marquées, et Raúl Angulo livre une très chouette prestation, avec des couleurs assez douces et claires en conservant évidemment les codes d'identification que l'on connait (et qui font vendre des jouets par camions ^^). Elle tranchent beaucoup avec les précédents visuels par Walter Baiamonte, beaucoup plus tape-à-l'œil et usant de moults reflets et effets lumineux.


  • Conclusion :

Une bonne introduction pour cette nouvelle mini-série qui prolonge ce que la précédente a posé, nous sert des interactions fraiches et naturelles entre tous les protagonistes tout en posant de nouveaux enjeux promettant un combat encore plus dur.

En espérant que la suite aille dans le même sens (et les previews annoncent du lourd) !


Fabien.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).



POINTS FORTS :

- Partie artistique au top

- Des univers qui semblent avoir toujours existé ensemble

- La dynamique entre les équipes fonctionnent totalement


POINTS FAIBLES :

- Un démarrage timide, qui ressemble au précédent





bottom of page