top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png

Kick-Ass (Omnibus)

Dernière mise à jour : 8 mai 2023




  • Résumé :

Dave Lizewski est un simple adolescent new-yorkais, passionné de super-héros. Mais un jour, il franchit le cap et enfile un costume et commence à rôder dans les rues de sa ville pour protéger la veuve et l'orphelin. Mais il se rend vite compte que le danger est bien plus réel que celui qu'il lit dans les comics...

  • Critique :

Réédition de l'intégralité de la série de Mark Millar et John Romita Jr, cet Omnibus condense les trois séries Kick-Ass sur Dave Lizewski (publiées précédemment en Deluxe) ainsi que la mini-série Hit-Girl (jamais publiée en édition cartonnée).


Si le tout forme un pavé à mon sens indissociable, les séries qui le composent sont toutefois aux qualités et défauts bien différents de l'une à l'autre et il convient de diviser les critiques selon les séries - ou, selon la notation de Panini, les "livres".


Livre 1 : Kick-Ass

Immensément ironique tant dans son intrigue que sa narration, ce premier récit offre une mise en abîme intéressante des récits super-héroïques en jouant la carte du « monde réel » autant que faire se peut, respectant ainsi les codes du genre (la conception du costume, l’entraînement, les premiers échecs avant le succès…) tout en proposant une critique amusante mais tranchée sur les comics de super-héros.


Le rythme est effréné, Millar assurant à chaque issue une rupture de ton assez brutale qui prend de court le lecteur. Avec beaucoup de violence, le récit est aussi jouissif que percutant, laissant indubitablement un souvenir particulier pour qui découvre l’univers.


Livre 2 : Hit-Girl

Le spin-off est réussi tant il parvient à donner avec justesse plus de profondeur au personnage principal tout en continuant avec maîtrise les intrigues des autres personnages de la série (Kick-Ass et Red Mist). Le tome assure ainsi une certaine continuité entre les deux récits de la série principale tout en proposant une parenthèse bienvenue et quasi-indispensable sur le personnage phare de cet Omnibus (oui oui).


Livre 3 : Kick-Ass 2

Plutôt rebuté par les souvenirs du mauvais film Kick-Ass 2, j’ai été agréablement surpris de voir les éléments adaptés sur grand écran disposés et écrits de manière différente. L’histoire est bien plus fluide, bien rythmée par l’action, des moments dramatiques et finalement très peu d’humour léger. Le récit est extrêmement violent tout au long des 7 chapitres qui le composent, si bien que le tout peut sembler un peu déroutant même si le trait – très mauvais sur la majorité de l’œuvre – de Romita Jr vient alléger un peu cette ultra-violence tant graphique que textuelle.


Le personnage de Kick-Ass évolue finalement peu, la part belle étant surtout réservée à Chris/Red Mist et Mindy/Hit-Girl bien qu’ils ne soient pas les personnages les plus présents de l’œuvre : leur développement contribue à construire un univers cohérent avec celui présenté dans la première œuvre tout en faisant nettement avancer les intrigues de chacun. Là où le premier Kick-Ass semblait un peu rushé sur la fin, cette histoire – qui compte un chapitre de moins – tient parfaitement la route sur le rythme et ne donne jamais l’impression d’avoir loupé une étape. Enfin, plus que jamais, la fin esquissée dans les quelques dernières planches laisse espérer une troisième et dernière œuvre épique.


Livre 4 : Kick-Ass 3

Bien que proposant un revirement de situation sur plusieurs points, ce dernier récit conclut à mon sens d’une bonne manière une intrigue rondement menée durant quatre livres. Tout est loin d’être parfait, le tout étant finalement assez moyen depuis le deuxième volet des aventures de Kick-Ass. En premier lieu, le tome prend énormément de temps à faire ce qui semblait avoir été promis à la fin du précédent… Hit Girl est au second plan, oubliée une bonne partie de l’intrigue… et c’est tout. Le super-héroïque est abandonné la majorité du récit, tandis que l’intrigue mafieuse avance à grands pas (et c’est plutôt cool) bien qu’elle ait des airs de Deus ex machina. La baston finale fait le taff – toujours grâce au même personnage – même si la fin peut laisser à débattre (elle me convient personnellement, je n’attendais rien de plus dramatique). En bref… le tout est sympathique sans plus mais le regret d’avoir perdu toutes les qualités du premier récit (une certaine subtilité et un humour léché) donne à celui-ci un sentiment de médiocrité relative et laisse un arrière goût de déception.


  • Conclusion :

S'il est indéniable que la saga perd en qualité à mesure que les séries se succèdent (Millar perdant la petite étincelle qui faisait de la première un petit bijou), le tout forme un ensemble très solide qu'il est vraiment plaisant de lire malgré sa violence parfois très démesurée et gratuite ainsi qu'un trait de Romita Jr pas toujours très appréciable...


Valentin

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).



POINTS FORTS :

- Une originalité indéniable

- Un ton (majoritairement) maîtrisé

- Beaucoup de rebondissements

- Une œuvre complète dans son ensemble


POINTS FAIBLES :

- Parfois trop de violence

- Un Romita Jr avec ses nombreuses limites




bottom of page