top of page
Fabrication fonds couleur (3).png
Bulles indées (1).png
Copie de Copie de Avatar Thomas.png
Copie de Copie de Avatar Thomas (4).png
  • Photo du rédacteurThomas

Review LADP : Rai par Dan Abnett



  • Résumé :

Rai est le protecteur déchu du Néo-Japon. Il s'est rebellé contre Père, l'intelligence artificielle qui dirigeait la nation orbitale futuriste. Il pensait l'avoir détruit en faisant d'écraser le Néo-Japon sur Terre. Mais la menace de Père pèse encore sur la planète. Il cherche ses progénitures, des sauvegardes de lui-même disséminées parmi les secteurs du Néo-Japon, afin de retrouver toute sa puissance.

Rai et son grand frère (par l'âge et non par la taille), Raijin, Vont partir en quête des progénitures afin de les détruire avant que Père n'impose sa tyrannie sur le monde...


  • Critique :

Après la première série Rai et Fallen World voici la nouvelle série Rai par Dan Abnett publiée entre 2019 et fin 2020. Des dernières séries un peu conséquentes en termes de durée de publication proposées par Valiant c’était probablement celle que j’attendais le plus.

Que vaut donc cette série Rai cuvée 2020 ? Et bien je dirais que cela aurait pu être pire mais je m’attendais à mieux.

Je m’explique. Dans ce récit, Rai est à la recherche des progénitures (fragments de sauvegarde de la mémoire de Père) de Bloodpère (Père ayant pris le corps de Bloodshot) en compagnie de Raijin son grand frère, seul être capable de les détecter.

Les fragments de père ont tendance à se cacher au milieu d’une technologie pour essayer d’en utiliser l’énergie et se réparer.

Les deux frangins traversent donc divers territoires à la recherche de ces fragments avec régulièrement des questionnements sur le fait de détruire une technologie œuvrant pour le bien de nombreux survivants dans le seul but d’empêcher Père de retrouver sa suprématie.

Ce questionnement est intéressant mais il se pose à chaque fois qu’ils tombent sur un fragment ce qui devient vite redondant surtout que ces situations sont à chaque fois accompagnées de beaucoup de dialogues un peu trop longs à mon goût. Malheureusement cela prend tellement de place dans le récit que lorsqu’on arrive à la fin, on a du mal à voir où l’auteur veut aller.

L’autre intrigue de ce récit est assez infime et se développe très lentement, elle concerne Bloodshot qui semble avoir réussi à se préserver un minimum. Je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher l’effet de surprise mais en tout cas c’est assez intriguant, même peut-être plus que l’intrigue principale.

Le récit prend fin sans que nous n’ayons la moindre conclusion, tout ce que nous avons est le nom d’un personnage assez inattendu que je dévoilerais pas ici mais qui est bien connu des fans de l’univers Valiant.

Au delà de tout ça, le titre propose pas mal d’action ce qui en terme de dynamisme contre balance un peu avec la forte quantité de dialogues. Graphiquement certaines scènes sont assez folles, aidées par un découpage très intéressant des cases dont les personnages ressortent littéralement.

Avec le temps j’ai appris à apprécier le travail de Juan José Ryp surtout quand il est accompagné des bons coloristes. Là pour le coup je trouve que la colorisation ne met pas en valeur son travail. Dommage.


Conclusion :

Malgré les défauts relevés plus haut, j’ai passé un bon moment de lecture, mais bien moindre qu’avec Fallen World qui était vraiment très convaincant. Là j’ai l’impression que Dan Abnett fait traîner son récit en longueur et se perd un petit peu.


Thomas.

 

Commandez vos comics chez notre partenaire en cliquant sur la bannière ci-dessous (Lien affilié : voir rubrique "Soutenir le blog").

Pour bénéficier de Bubble Infinity offert pendant un mois, entrez le code INDEESLESBULLES lors de votre commande (valable une fois par personne même si vous avez déjà Infinity).



POINTS FORTS :

- Récit rythmé

- Découpage des planches

- Le futur de l'univers Valiant est toujours aussi riche et intéressant


POINTS FAIBLES :

- Des questionnements qui reviennent sans cesse

- Dan Abnett semble se perdre un peu



bottom of page